*** ”Maharajah” de M.J.Carter

L’erreur ne devient pas vérité parce qu’elle se propage et se multiplie ; La vérité ne devient pas erreur parce que nul ne la voit.*
                                                                                                          Gandhi

* À méditer pour tous les fanas des médias sociaux

En 1837, une partie de la péninsule indienne est dirigée par la Compagnie Britannique des Indes Orientales qui convoite les derniers territoires encore dirigés par des maharajahs ou autres rajahs.

Débarqué depuis peu, l‘officier William Avery attend son affectation pour des régions instables où il espère se couvrir de gloire et d‘honneur. En attendant, il s‘ennuie avec ses compagnons d’arme et s‘endette par le jeu, l‘alcool et les femmes faciles.

Les ordres qu‘il reçoit le déçoivent. Il doit accompagné un enquêteur spécial chargé de retrouver un célèbre écrivain  disparu alors qu‘il étudiait les Thugs, cette secte religieuse qui assassine en étranglant ses victimes avec un foulard.

Ce roman d‘aventures nous plonge dans l‘Inde de ce début du 19e siècle parcourue par deux hommes aux personnalités opposées.

Blake l‘enquêteur est un ancien militaire désabusé qui avait épousé une indienne, malheureusement décédée, et adopté certaines moeurs du pays ce qui est très mal considéré par la morgue britannique.

William est l‘exemple type de cette suffisance qui considère les indiens comme des colonisés primitifs, corroboré par les instructions secrètes qu‘il a reçu de surveiller son compagnon.

Si vous aimez les romans d‘aventures pour vieil(le) adolescent(e) attardé(e), ce que je suis, vous allez passer un bon moment rempli de brigands, de chasses au tigre à dos d‘éléphant, d‘embuscades, de combats, d‘évasions et d‘escarmouches verbales entre le vieil enquêteur averti et le jeune soldat souvent partagé entre son allégeance militaire et le constat surprenant qu‘il fait de la civilisation indienne.

Si vous chercher un roman d‘amour* avec de la profondeur dans les personnages de l‘intelligence chez les militaires et de la bienveillance chez les colonisateurs, vous serez bien déçu et je vous conseillerai de passer votre chemin.
*quoique…

Pour ceux, tentés par l‘aventure d‘ un imbroglio politico-économique  incroyable mais certainement proche d‘une certaine vérité, vous aurez droit à un tourne-pages que vous aurez difficilement envie de reposer pour faire de même*.
*problème : comment éviter une répétition avec un mot qui a deux définitions.

PS: Jolie couverture colorée

Maharajah, M.J. Carter, Cherche Midi, 2017, 452 pages, Roman historique
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou : Incroyable ai-je écrit mais comme, contrairement à certaines affirmations erronées, à cette époque-là je n‘étais pas encore de ce monde, ou seulement depuis peu, il m‘est difficile de donner mon avis sur les moeurs des colonisateurs  britanniques .

Be Sociable, Share!

6 réflexions au sujet de « *** ”Maharajah” de M.J.Carter »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *