*** “Les vikings aux bracelets d’or” de Marc Paillet

Le pouvoir est toujours dangereux. Il attire le pire. Et corrompt le meilleur.
                                                                                   Ragnar Lothbrock 

Les Danes* ravagent les côtes européennes et aident les ennemis de l’empire franc. Charlemagne décide d’envoyer le saxon Erwing et ses compagnons habituels comme ambassadeur auprès de leur roi.
*Vikings

Peu de temps après leur arrivée, leur hôte Erik Le Bègue est assassiné provoquant des tensions entre divers clans qui convoitent son héritage.

Atli le batailleur, son fils d’un premier mariage, Brand le sage, le fils du frère aîné d’Erik, et Gudruin sa nouvelle épouse au nom de son fils Svan, âgé de 3 ans, s’accusent mutuellement du crime.

Un Thing, une  assemblée de justice, est convoquée, dirigée par Knut Barbe-Blanche le landsman du “pays” de Haithabu. Avant même les premiers témoignages, l’intendant du roi est assassiné au milieu de la foule et le landsman accuse Doremus, un des assistants d’Ewing,  présent à cette réunion.

Erwin se trouve dans l’obligation  de défendre son compagnon et l’ambassade franque se retrouve, malgré elle,  impliquée  dans ces querelles claniques.

Un drakkar en construction appartenant à la victime et dont la guilde des marchands possède une part est incendié et un membre de l’association est retrouvé assassiné près du bateau. Dans les coutumes nordiques l’incendie d’un drakkar  est aussi  grave sinon plus qu’un meurtre. 

Ragnar, le chef des marchands, demande officiellement à Erwin d’enquêter sous la protection de la guilde.
Notre abbé saxon se doute que ces événements cachent un plan machiavélique et envoie chercher du renfort armé. Il a la surprise de voir arriver son compère habituel,  le Comte Childebrand avec une troupe de soldats impériaux.

Si nos  missi dominici réussiront à solutionner ces crimes, leur ambassade restera infructueuse, le roi Godfried refusant absolument tout entretien.

Erwin pourra quand même expliqué au monarque franc, qu’étant donné le système viking, un accord éventuel n’aurait eu aucun intérêt, chaque chef de clan pouvant prendre des décisions sans l’accord de son roi.

Fan ou non de cette série, on apprend comment vivaient ces intrépides marins  “normands” qui ont longtemps pillé les côtes de l’Europe et navigué , dit-on, jusqu’en Amérique.

Les Vikings aux bracelets d’or, Marc Paillet, 10-18, 1999, 282 pages, Policier historique
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou : Drôle de vikings sans casques à cornes. Notre image d’Epinal en prend un coup.

 

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *