** ”Le géant inachevé” de Didier Daeninckx

En carnaval, toute bouffonnerie est bonne.
                                                                            Proverbe

 

Je ne connaissais pas cet auteur mais après ‘’meurtres pour mémoire’’ j’avais envie  de lire un autre roman de la série.

L’inspecteur Cadin fut certainement au XIXe siècle l’ancêtre du capitaine Marleau, bonne série télévisée où un capitaine de gendarmerie se déplace dans tout l’hexagone pour enquêter sur des meurtres.

Cadin, qu’on avait rencontré à Toulouse pour le roman précédent, se retrouve cette fois à Hazebrouck, ville du nord à mi-chemin entre Lille et Dunkerque et à quelques kilomètres de la frontière belge.

Deux personnages sont abattus par balle, une jeune femme et le géant de carnaval qu’elle préparait. Le tueur arrêté sur les lieux devient fou et, un an plus tard,  se suicide en prison,  laissant une confession sibylline.

Tout paraît simple dans cette affaire mais c’est mal connaître l’inspecteur Cadin qui se fit plus à ses intuitions qu’aux faits avérés.

Un petit incident l’avait troublé en arrivant sur les lieux du meurtre, Cadin n’avait entendu qu’un seul coup de feu et bien que son supérieur lui ait demandé de ne pas enquêter chez les notables de la ville, il passe outre pour finalement découvrir un trafic de fausses factures.

D’un bar perdu dans la campagne flamande jusqu’à un ancien pas de tirs de fusée allemande de la dernière guerre, Cadin poursuit son enquête et devient une cible à abattre.

Un roman bien construit, moins surprenant que ‘’meurtres pour mémoire’’, mais tout aussi complexe dans son évolution.

Le géant inachevé, Didier Daeninckx, Folio policier,  1999, 212 pages, Policier
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou : une fin un peu trop inopinée.

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *