*** ”Le feu divin” de Robert Lyndon

Et la géographie, c’est exact, m’a beaucoup servi. Je savais reconnaître, au premier coup d’œil, la Chine de l’Arizona. C’est très utile si on s’est égaré pendant la nuit.
                                                                           Antoine de Saint-Exupéry

Mes études littéraires latines commencent à dater pas mal et l’empire byzantin m’a  laissé peu de souvenirs.

En 1081, la bataille de Dyrrachium* entre Byzance, dirigé par l’empereur Alexis 1er Comnène** et les Normands de l’Italie du sud se solda par la défaite des impériaux et sert de prélude à ce roman.
Aucun souvenir
** Déjà rencontré dans l’excellente uchronie de Hugo Bellagamba, ”Tancrède”  https://papoustory.com/tancrede-de-ugo-bellagamba/

Nommé général après la bataille pour avoir sauver l’empereur, le mercenaire franc Vallon se voit confier la mission d’escorter un ambassadeur jusqu’en Chine pour y négocier des accords d’entraide entre les deux empires.

Est-ce vraiment une récompense pour avoir sauver son empereur ou une sanction pour l’avoir contredit avant la bataille? Vallon ne le saura jamais mais ce périple qui doit durer près de trois ans loin de son épouse et de ses filles ressemble plus à une punition qu’à une promotion.

On murmure que la Chine détient une arme capable de vaincre tous ennemis : une poudre noire qui explose lorsqu’on l’enflamme.
Une
mission secrète est confiée au chef des Aubains* : obtenir cette poudre par n’importe quel moyen.
* Aubain : Personne étrangère au pays  et par extension sorte de légion étrangère de l’époque

Il part avec une centaine de ses hommes bien entraînés, accompagné du médecin sicilien Hero, de l’anglais Wayland, un fauconnier solitaire, du Viking Wulsftan, et d’un jeune Franc nommé Lucas. Chacun possède de  secrètes raisons  d’entreprendre ce dangereux voyage. *
*C’est à ce moment-là que je me rend compte qu’un autre roman d’aventures,’’La quête’’ avec les mêmes;p
rincipaux héros a précédé celui que je lis.

La planification de ce périple va être mise à mal dès le début par une trahison et obliger nos héros à le modifier. La nouvelle route va les mener à traverser des déserts arides et et les montagnes du Caucase tout en négociant ou en se battant avec de farouches peuplades inconnues et des bandes de brigands pour obtenir le droit de passage ou forcer celui-ci.

Ce roman de pures aventures est une fresque ambitieuse et d’une grande érudition sur l’histoire de cette époque et nous entraîne dans un fabuleux et fantastique voyage à travers des batailles, des paysages et des peuples maintenant disparus.

 ‘La quête’ ‘ sera certainement une de mes prochaines lectures.

Le feu divin, Robert Lyndon, Pocket, 2018, 919 pages, Aventures historiques
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou : Une fin un peu trop extraordinaire qui annonce, sauf erreur,  un troisième roman.

Be Sociable, Share!

Une réflexion au sujet de « *** ”Le feu divin” de Robert Lyndon »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *