** ”La place des morts” de Sylvie Granotier

L’amant est fait pour tromper, c’est sa vocation.
                                                                                Anne Barratin

 

En 2011, j’avais lu ‘’La rigole du Diable’’* de cette auteure et j’écrivais* :
*https://papoustory.com/la-rigole-du-diable-de-sylvie-granotier/:

‘’Reste la vie privée de notre héroïne qui, je dois bien l’avouer, m’a le plus déconcerté.  J’ai trouvé cette partie souvent ennuyeuse et répétitive. Je veux, je veux* pas. J’aime, j’aime* pas. Je couche, je couche** pas. P’t’être ben qu’oui,  p’t’être ben que non !Pourtant, on n’était dans la Creuse pas en Normandie.

Dans ce nouvel opus des aventures de Catherine Monsigny,, jeune avocate à la carrière prometteuse, on retrouve le même schéma. Trois histoires en forme de spirales parallèles, un procès, un possible meurtre et le passé de l’héroïne.

Catherine est contacté par un jeune homme qui  prétend être son demi-frère . Il est accusé d’avoir assassiné un dealer  et demande son aide pour prouver son innocence.

Pendant ce temps, sa meilleure amie lui présente son nouvel amant, un homme brillant, très séduisant et qui  fascine notre avocate. Sa femme aurait disparu et il devient le principal suspect de ce qui est, peut être,  un meurtre

De retour dans la Creuse pour défendre celui qui prétend être son demi-frère, elle retombe dans les hantises de son passé. Tous les habitants se souviennent de l’assassinat de sa mère alors qu’elle avait quatre ans et la disparition de celui qu’elle considérait comme son père et qui était peut-être son assassin.

De nouveau, plusieurs éléments m’ont gêné dans ce nouveau roman. Certes notre héroïne est une femme moderne mais sa manie de mêlé ses affaires professionnels et le sexe m’a paru inconséquent avec  son intelligence présumée.

Outre l’héroïne, j’ai trouvé que les personnages étaient plus caricaturés qu’étudiés psychologiquement : Le beau et inquiétant ténébreux que toutes les femmes voudraient comme amoureux, la copine qui tombe systématiquement raide dingue de ses amants, le jeune homme qui bêtement se fait accuser de meurtre par des dealers.

Le coup de théâtre final aurait pu être la seul véritable surprise mais les balises plantées, pas très subtilement, par l’auteure font que la surprise n’en est plus une.

En conclusion un ragoût  d’Harlequin, de policier et de thriller avec beaucoup trop d”épices qui  en détruisent la saveur.

La place des morts, Sylvie Granotier,  Albin Michel, 2013, 336 pages, policier-judiciaire
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou : trop de nébulosité dans ce roman que l’on peut éviter. Mais, si on aime les romans judiciaires*, une auteure à suivre quand ses histoires seront plus achevées et ses personnages mieux travaillés.
*Ce qui est mon cas.

Be Sociable, Share!

2 réflexions au sujet de « ** ”La place des morts” de Sylvie Granotier »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *