*** ”Chambres froides” de Philip Kerr

Il vaut mieux être pendu pour loyauté que d’être récompensé pour trahison.
                                                                                Vladimir Poutine

J’avais, dans ‘’l’temps lontan*’’, lu et aimé ‘’La trilogie berlinoise’’ de cet auteur prolifique écossais qui semblait plus concerné par d’autres pays que le sien, sa série principale se passant en Allemagne.
*autrefois

Cet autre roman policier paru en 1994 se situe en Russie, tout juste après la glasnost et la chute du régime soviétique.

Un enquêteur moscovite est envoyé à Saint-Petersbourg, officiellement pour étudier les méthodes de la milice dans leur combat contre le crime organisé, officieusement pour contrôler l’honnêteté des miliciens.

Et, à Saint-Petersbourg, dans cette Russie en plein bouleversement, les mafias pullulent ; ukrainiens, tchétchènes, géorgiens etc, tous profitant de la gabegie étatique, des pénuries alimentaires et de la corruption systématique pour s’enrichir en fraudant le gouvernement et les sociétés caritatives sans se préoccuper des conséquences parfois mortelles sur la population.

Un journaliste d’enquête est assassiné en même temps qu’un géorgien dont l’exécution particulière semble signifier qu’il était un indic.

Nos enquêteurs découvriront un trafic de viande, denrée très rare et très chère, contaminée par des déchets nucléaires.

On comprend l’intérêt des trafiquants quand on apprend qu’un instituteur gagnait 500 rouble par mois alors qu’un kilo de viande ‘’officielle’’ coûtait 158 roubles

Le passage du régime soviétique à une économie libérale a provoqué une chute générale du niveau de vie, une grande misère dans toutes les couches de la société et la naissance de nouveaux riches par des moyens souvent illégaux pendant que certains fonctionnaires, mal payés, essayaient de faire respecter les lois

C’est le fond de ce roman policier beaucoup plus intéressant par son côté historique que par son intrigue

Chambres froides, Philip Kerr, Le Masque, 1994, 315 pages, policier
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou : Je me suis, quand même, posé la question de la validité des informations et des critiques. 

 

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *