** “14e péché mortel” de James Patterson et Maxine Paetro

La police et les jésuites ont la vertu de ne jamais abandonner ni leurs ennemis ni leurs amis.
                                                      Honoré de Balzac

Grand lecteur de romans policiers, je n’avais encore rien lu  de James Patterson présenté, par son éditeur, comme l’auteur de thriller le plus lu au monde, affirmation toujours sujet à caution quand l’objectivité est remplacé par l’appât du profit.

La policière Lindsay Boxer est une des héroïnes de la série « Women’s Murder Club », les trois autres sont Yuki, une jeune procureure, Claire, médecin légiste et Cindy journaliste spécialisée dans les affaires criminelles.

Alors qu’elle s’apprête à fêter l’anniversaire de Claire, Boxer est appelée sur le lieu d’un homicide. Cela fait la cinquième année qu’elle ne peut assister à la fête à cause d’un meurtre.  Même si les victimes n’ont aucun lien entre elles, Lindsay  se demande si un meurtrier en série aurait des pulsions violentes seulement à date fixe.

Plusieurs attaques meurtrières de commerces et   un massacre   dans un entrepôt de drogues par des hommes habillés en policier commencent à traumatiser la population et les services de police.

Faux policiers ou vrais ripoux?

Un enquêteur qui a été torturé, son épouse et ses deux enfants sont retrouvés assassinés  laissant  supposer que de vrais policiers seraient impliqués.

Boxer et son mari, ancien agent du FBI,  devront prendre de très gros risques pour résoudre ces enquêtes.

Dans le long catalogue de mes lectures policières, j’ai eu des périodes  italiennes, britanniques puis nordiques. Depuis quelques temps je m’étais lassé. Toujours les mêmes crimes, les mêmes mobiles et la même volonté éditoriale d’augmenter le suspens par des actes de plus en plus gores.  

J’avais déjà cocher le nom de Patterson  me promettant d’en lire un, comme ça, pour voir. L’occasion et le larron étant frère utérin, “14e péché mortel” a été mon premier et…

…ne sera pas mon dernier.

Je viens de me  rendre compte que j’ai toujours  un faible pour le polar américain, Michael Connelly bien sur, mais aussi Ed McBain etc.. et  James Patterdson vient de rejoindre la liste.

Je devrais peut-être  chercher  les raisons de cette faiblesse, mais je n’en ai ni l’envie ni la volonté… Un jour. peut-être.

PS : Patterson est un auteur prolixe avec plus d’une centaine de romans policiers* dont une bonne moitié sont cosignés. Ainsi sur les 17 titres de la série « Women’s murder Club », 14 ont Maxine Paetro comme co-autrice.
auxquels s’ajoutent une cinquantaine de romans “jeunesse”.

14e péché mortel, James Patterson et Maxine Paetro, Le Livre de Poche, 2018, 378 pages, Policier
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou Bon, d’accord j’aime les romans de gare ! Et alors ?

Be Sociable, Share!

5 réflexions au sujet de « ** “14e péché mortel” de James Patterson et Maxine Paetro »

  1. choup

    J’ai lu je crois les deux premiers romans de cette série, et j’avais les deux suivants…pas eu l’occasion de les et ils dorment depuis des années dans ma bibli.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *