** « Terrible trafic » de Kathy Reichs

JLI15700955.1421316107.320x320Trois affaires indépendantes ; des chiens momifiés en provenance d’Amérique du Sud saisis par les Douanes, une jeune fille, morte sur le bord de la route, écrasée intentionnellement, un lieutenant des marines accusé d’avoir tué des civils en Afghanistan.

Brennan doit confirmer si les momies sont d’anciens artefacts, aider le médecin légiste pour l’autopsie de la jeune femme et se rendre en Afghanistan pour exhumer les cadavres de deux hommes que le militaire aurait tués alors qu’ils s’enfuyaient.

Les trafics en tout genre servent de trame à ces nouvelles aventures de Temperance Brennan, toujours indécise entre son ex et son policier canadien, toujours tremblante pour sa fille, engagée dans l’armée et qui se trouve en Afghanistan, toujours fouineuse pour s’attirer systématiquement des menaces de mort.

Depuis le début, je lis les aventures de notre anthropologue judiciaire. J’admets que les premiers romans manquaient de qualité dans l’écriture. Depuis, l’auteure n’a cessé de s’améliorer, aidée, je suppose, par son expérience, son agent et ses éditeurs.

Outre le bémol du papou qui suivra ce texte, je voudrais ajouter que certaines explications répétitives me paraissent du remplissage et que l’adjonction d’un policier violent et paresseux ressemble un peu trop au couple d’enquêteurs créé par Patricia Cornwell.

J’ai beaucoup aimé la fin de ce livre. La fin du roman aussi, même si j’étais loin de me douter, en dépit des petits cailloux que (Petit Poucet) Reichs avait semé depuis le début, que les trois affaires n’en faisaient qu’une et quel suspect tirait les ficelles,

Ce que j’ai apprécié ce sont les explications qu’elles donnent sur la création de l’histoire en se basant sur diverses expériences professionnelles qu’elle modifie et agence pour en faire un récit qui se tient.

Une gentille petite lecture tranquille avant de s’attaquer à plus ardu.

Terrible trafic de Kathy Reichs, Robert Lafon, 2013, 394 pages, Policier
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou : Voyons ! Voyons ! Bones ! Confondre type caucasien et type sud-américain ne me parait pas digne de toi.

 

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *