**** « Tancrède » de Ugo Bellagamba

Grâce aux croisades, l’influence civilisatrice de l’Orient sur l’Occident fut très grande.

                                                                                                      Gustave Le Bon

cvt_tancrede-une-uchronie_1425Je n’arrivais pas à  comprendre pourquoi Ugo Bellagamba mentionnait  que Tancrède était une uchronie.
L’uchronie repose sur le principe de la réécriture de l’Histoire  à partir de la modification  d’un événement du passé et se passe généralement de nos jours ou dans un  avenir proche. Il m’a fallu réfléchir longuement pour admettre qu’on pouvait aussi, après un évènement du passé, réécrire l’histoire de ce  passé* sans que  notre présent ne soit concerné.

*J’avais d’autres soucis  et pas très envie de réfléchir.

Année 1096. Lorsque son oncle, Bohémond de Tarente, décide de répondre à l’appel à la Croisade lancé par le pape Urbain II, le prince Normand Tancrède de Hauteville y voit la récompense de sa foi et de ses intenses prières.

De la côte Amalfitaine jusqu’à Jérusalem, le chemin sera long. Il faut composer avec le l’empereur byzantin Alexis Commène et prendre d’assaut chaque ville le long de la côte de l’Anatolie.

Au cours de ces combats Tancrède s’aperçoit  malheureusement que les motivations de la plupart de ses compagnons sont beaucoup plus prosaïques que la simple reconquête du tombeau du Christ et que la Terre Sainte se révèle bien différente de tout ce que Tancrède avait imaginé et l’Infidèle souvent plus honorable que le Croisé.

J’avais pris un tas de notes sur les composantes de cet univers géopolitique complexe, un verre d’eau renversé* à noyer les Abbassides et les Seldjoukides, les princes de Damas et d’Alep, les victoires et les défaites des Croisés.
*Tant pis.

Tour à tour renégat, paria, assassin Tancrède va surmonter ses états d’âme pour devenir un acteur « historique » appelé à changer le destin de cette région du monde.

La reconstitution historique très documentée de cette première croisade et la narration à la première personne donne à cette uchronie une grande véracité.

De ce genre de lecture on ne sort pas innocent et, si Tancrède n’est que la création d’un auteur, durant les mille années qui ont suivi et encore de nos jours  d’autres Tancrède désabusés et  d’autres « croisés », plus intéressés par la richesse  et le pouvoir que par les grandes idées spirituelles, ont existé et tenté de façonnée le monde selon leurs volontés.

Pour vous aider à démystifier les croisades Je vous conseille de lire  ‘’Les Croisades Vues par les Arabes » d’Amin Maalouf,

PS : J’ai passé mon temps, après cette lecture, à faire des recherches sur l’Histoire de la 1ère croisade et surtout sur les chevaliers normands de Sicile et de Calabre.

Le billet de Yue Yin qui m’a donné envie.

Tancrède, Ugo Bellagamba, Les moutons électriques, 2009, 225 pages. Uchronie
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou : Ne pas lire ce roman pendant une hospitalisation. Ça fout le bourdon.

Be Sociable, Share!

2 réflexions au sujet de « **** « Tancrède » de Ugo Bellagamba »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *