*** « Shibumi » de Trevanian

Le sage atteint l’équilibre en réduisant ses besoins au niveau de ses possessions.

J’ai beaucoup aimé « Le flic de Montréal »  de Trevanian. En le  relisant cette année, j’ai eu envie  de me plonger dans  un  autre ouvrage de cet auteur. 

Les phases du jeu de Go servent de titre pour chaque partie du roman.

Fuseki : l’ouverture

Vers 1979, deux israélien sont tués dans un attentat à l’aéroport de Rome, leurs assaillants, deux asiatiques, sont immédiatement abattus, non sans quelques dommages collatéraux pour cinq passagers innocents.
À Washington, sont réunis les commanditaires de l’attentat. Diamond, un dirigeant  de la Mother Company, et des agents de la CIA et de l’OPEP.
La Mother Company, consortium des principales multinationales du pétrole, des communications et des transports, et Fat Boy son ordinateur, contrôlent secrètement les activités de la CIA au Moyen-Orient et toutes les opérations touchant les nations productrices de pétrole.

Shanghai, 1922 : En arrivant, Alexandra Ivanovna, une aristocrate russe et désargentée, devient une personne très fréquentée ou peu fréquentable et donne naissance à un fils qu’elle nomme Nicholaï Alexandrovich Hel puis  renvoie  le père à d’autres occupations.

En 1937, les japonais prennent le contrôle de Shanghai. Le Général Kishikawa Takashi devenu l’amant d’Alexandra Ivanovna, se prend d’affection pour le jeune Nicholaï et lui donne ses premières notions de Go.

1941 après l’attaque de Pearl Harbour, Nicholaï devenu un très bon joueur est envoyé par  Kishikawa au Japon auprès d’un grand maitre.

Sabaki : tentative d’éliminer une situation confuse par une manœuvre rapide

À la fin de la guerre, Nicholaï, devenu disciple du hoda koros,  l’art de donner des coups mortels avec de simples  objets, se retrouve seul, sans papier officiel et sans emploi. Emprisonné par l’occupant américain pour des raisons que je ne dévoilerai pas, puis torturé, il est  mis en isolement cellulaire pendant trois années, il ne retrouve sa liberté qu’en acceptant d’aller tuer un homme en Russie. Il devient ensuite le meilleur tueur contre-terroriste indépendant.

Seki : position neutre, une impasse

Au moment de l’attentat de Rome, Hannah Stern, un membre du commando israélien,  n’a pas été repérée par la CIA et s’est réfugié à Etchebar, au pays Basque, chez Nicholaï Hel.
Les  israéliens se rendaient à Londres pour éliminer des terroristes palestiniens.

Nicholaï, qui doit un service au père décédé d’Hannah, réussit à la convaincre d’abandonner son projet irréalisable par une seule personne non entrainée.
Une réunion entre Diamond et Nicholaï semble aboutir à une conciliation.

Uttegae : sacrifice, gambit

L’officier qui a fait torturer Nicholaï, 30 ans plus tôt,  était le frère du dirigeant de la M.C. Il est décédé de « mort naturelle » comme le soldat tortionnaire et le médecin qui administrait des drogues de vérité. L’accord entre les parties explose lorsque Hannah est abattue.

Shicho : attaque

Tsuru no sugomori : « les grues restent prisonnières de leur nid » les pierres ennemies sont capturées

Pour ces deux dernières phases, je ne vous donnerai aucune information, les titres étant suffisamment explicites.

Bien que parue en 1979, ce roman n’a pas vieilli, ni dans sa conception d’un monde ou des trusts supranationaux ralentissent certains progrès pour augmenter leurs profits au détriment des populations, ni dans son appréciation sur les diplomates : « Il faut acquérir une certaine déformation de  la conscience, une élasticité envers la vérité, pour être efficace en diplomatie. »

Glaçant !

Shibumi, Trevanian, Gallmeister, 1981, 480 pages, Thriller
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou : Le jeu de Go, qui m’a intéressé dans un passé lointain, et la spéléologie, pour laquelle je n’ai aucune appétence, sont des activités importantes du livre. Les péripéties cavernicoles m’ont  lassé.

Be Sociable, Share!

5 réflexions au sujet de « *** « Shibumi » de Trevanian »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *