*** « Révélation brutale » de Louise Penny

Tout le malheur des hommes vient d’une seule chose, qui est de ne pas savoir demeurer en repos dans une chambre.
                                                              Pascal

9782330033415
Un cadavre est retrouvé dans le bistro de Gabri et Olivier. l’inspecteur-chef Armand Gamache et ses adjoints se retrouvent de nouveau au village de Three-Pines.

Là, je voulais vous parler d’oignons et de pelures qui au fur et à mesure dévoilent ce que vous cherchez*.
Dans cette affaire, au contraire, chaque nouvelle pelure révélation ne fait qu’obscurcir le mystère.
*Oui, je sais. Je suis un homme à clichés. Et alors, disait ma concierge !

La victime était d’origine tchèque et vivait en ermite au milieu de la forêt dans une cabane remplie d’objets, de vaisselles et de meubles de très grande valeur qui auraient pu provenir de la spoliation de familles voulant quitter secrètement leur pays. Or, une diaspora d’Europe de l’Est est installée dans la région dont la famille Parra. Le père défriche et nettoie les chemins équestres autour de Three Pines pour le compte de la famille Gilbert qui vient de racheter la maison Hardley* et son fils est serveur dans le bistro d’Olivier.
*Lieu du premier meurtre de la série.

Et puis, le cadavre s’est promené d’un lieu à un autre, ce qui, avouons-le, ne devrait pas être sa fonction essentielle. Cette situation anormale va entrainer Gamache jusqu’ aux îles de la Reine-Charlotte*, au large de Vancouver, aux pays des Haidas d’où proviendrait le bois de cèdre rouge qui a servi à des sculptures allégoriques que s’arrachent les collectionneurs du monde entier.
* De leurs noms actuels : Haida Gwaii.

La douceur de vivre du village et la félicité de ses habitants cachent parfois de sombres desseins et de vilains non-dits. La jalousie professionnelle et artistique de Peter envers Carla, son épouse, la folie poétique, grossière et parfois blessante de Ruth, les problèmes commerciaux de Gabri et le refus de certains villageois d’intégrer de nouveaux arrivants qui  modifieraient leurs confortables et douillettes habitudes.

Étant donné le peu d’amour généré par la victime, l’enquête s’achemine imperceptiblement vers deux causes probables : la cupidité ou la vengeance…

…Et vers une surprenante conclusion.

Louise Penny, c’est surtout une ambiance feutrée que la violence ordinaire vient perturber, un vieux pullover confortable* avec un minuscule brin de laine agaçant et inattendu.
*Encore un cliché. Non un déterminant qualifiant cette auteure que j’aime beaucoup.

Révélation brutale de Louise Penny,  Actes Sud, 2014, 483 pages, Policier
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou :
La vengeance est un plat gratuit…contrairement…:
« …à bord d’un avion d’Air Canada…Ce transporteur qui fait payer pour tout. Bientôt, il y aurait une fente pour cartes de crédit à côté des masques à oxygène. »

 

Be Sociable, Share!

8 réflexions au sujet de « *** « Révélation brutale » de Louise Penny »

  1. BlueGrey

    Aaaah, ce cher Gamache ! Je le retrouve toujours avec plaisir ! Et toute la petite bande de Three Pines aussi ! 🙂 D’ailleurs, je VEUX aller vivre à Three Pines ! (quoique… j’ai entendu dire que le taux d’homicide y grimpait en flèche…)

    Répondre
    1. jpvalentin Auteur de l’article

      Bonjour Suzanne,
      J’en avais sauté deux et maintenant j’essaie de rattraper mon retard avant de lire le dernier. Je suis en train de finir  »enterrez vos morts »
      Le Papou

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *