*** « Piège pour un élu » d’Ian Rankin

La France est un pays extrêmement fertile: on y plante des fonctionnaires et il y pousse des impôts.
                                                                                             Georges Clémenceau

En général et en exergue, je vous mets une pensée une citation ou un proverbe en rapport avec le sujet de ma chronique. Je passe des heures…des semaines voire même des mois, (ce qui explique ma lenteur à mettre en ligne mes textes, et non la paresse comme  pourrait le supposer de très mauvaises langues) à rechercher le bon mot sans même savoir si vous le lirez.
Dorénavant et jusqu’à épuisement du stock vous n’aurez droit qu’aux déclarations de Georges Clémenceau. Elles ont plus de cent ans et sont souvent d’une actualité surprenante.

J’aime bien Rankin et j’aimerais bien, un jour, connaître Edimbourg, citée  où le lieutenant John Rebus est un enquêteur chevronné, parfois alcoolisé (de moins en moins souvent,)  et rebelle à toute ingérence de ses supérieurs.

En général, au bout d’un certain nombre de volumes d’une série, je me tanne un peu pour mieux y revenir si l’envie me reprend.

Ce fut le cas de Rankin et c’est toujours le cas d’Indridason qui vient de remonter à la surface de ma pal-livresque pour une future et proche lecture.

Une descente de police dans une maison close met dans l’embarras la direction de la gente policière et encore plus  le député Grégor Jack qui vient de se faire prendre littéralement les culottes à terre…enfin presque.

Un coup de fil anonyme et la  présence des journalistes chicotent John qui pense à une revanche politique, surtout quand il apprend que la prostituée est la sœur du député.

Jusque là aucune raison véritable pour John Rebus d’enquêter si ce n’est son flair de scottish terrier et son peu d’intérêt pour un dossier en cours de bouquins volés.

Beaucoup plus gênante s’avère la disparition de la femme du député dont la vie semblait être beaucoup plus déplorable que celle de son franc et honnête élu.

Mais tout n’est pas forcément ce qui parait en surface et la truffe expérimenté de notre enquêteur flaire une situation beaucoup plus sombre.

Et puis, la femme du député est retrouvée assassinée…

Jusqu’à la fin je n’ai pas pu me décider le qui et le pourquoi. Le tueur faisait partie de mes suspects parmi d’autres et ses motivations me sont restés obscures jusqu’aux explication finales.

Bravo Mr Rankin

Piège pour un élu, Ian Rankin, Le Livre de Poche, 2005, 410 pages, Policier
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou : Seule ombre au tableau, les relations féminines de Rebus et ses hésitations qui pourraient laisser supposer qu’il les utilise plus qu’il ne les aime.

 

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *