** « Noir septembre » de Inger Wolf

Les gens avaient l’habitude de consommer du lsd pour rendre leur monde étrange. De nos jours, ils utilisent du Prozac pour le rendre normal.
Bangstrom

cvt_noir-septembre_9304Fin septembre, dans un boisé de la ville d’Ärhus, une jeune femme blonde aux yeux vairons est retrouvée égorgée, des fleurs vénéneuses posées sur sa poitrine nue.

Anna Kiehl,  jeune mère célibataire, a-t-elle  fait une mauvaise rencontre lors de son jogging ?

Le policier de cette série se nomme Daniel Trokic. Célibataire de trente-huit ans, il vit avec une chatte trouvée appelée Hirsute. C’est un policier tenace et taciturne issu d’un père croate et d’une mère danoise. De son séjour dans sa famille parentale, il est revenu avec beaucoup d’amertume sur la nature humaine et sur l’amnésie collective des croates dans l’ancien conflit yougoslave.

Durant leur enquête, le commissaire Trokic et son équipe découvre, sur un collier ayant appartenu à Anna, L’ADN d’un chercheur  en psycho-pharmacologie, disparu depuis huit semaines, auteur d’un livre “La zone chimique”, traitant de neuropsychologie et du rôle des antidépresseurs.

En fouillant l’étang près du lieu du crime, les plongeurs retrouvent  le corps du disparu.

Aidé de l’exubérante inspecteur Lisa Kornelius, une grande bringue issue de la section informatique, Trokic va finalement  cerner le meurtrier.

Inger Wolf est une nouvelle auteure de polars nordiques dans la lignée des Mankell, Indridason, Adler Olsen, ou Camilla Lackberg. Je n’étais certainement pas dans les meilleures conditions psychologique et physique pour l’apprécier.

Noir Septembre, Inger Wolf, Mirobole, 2015, 280 pages, olicier.
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou :  Je  vais devoir lire une autre enquête de Trokic  pour éclairer mon opinion.

 

Be Sociable, Share!

2 réflexions au sujet de « ** « Noir septembre » de Inger Wolf »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *