** « Nébulosité croissante en fin de journée » de Jacques Côté

On appelle voiture d’occasion une voiture dont toutes les pièces font du bruit sauf le klaxon.
                                                                                                                                 Pierre Dac

Nebulositecroissante

La misère noire peut engendrer la colère et la colère aboutir à la haine. Une haine viscérale contre toute la société.
Illustration : Jacques Lamontagne

En cette année 1976, H. la ressent, violente, sauvage contre ceux qui n’aime pas son allure, qui lui ont fait perdre son job* de mécanicien, qui ont tué son demi-frère. La drogue et ses montées d’adrénaline lorsqu’il « chauffe* » et de plaisirs lorsqu’il assiste à des accidents de circulation violents n’arrangent rien, bien au contraire.
*conduit

*Icitte on dit « sa job »

Comme il n’est pas facile d’en être témoin, H. décide de les provoquer en tuant des conducteurs dans la circulation.

Québec est une ville bien particulière en Amérique du Nord. Son vieux quartier ressemble à une petite ville française et attire de nombreux touristes qui ne verront ni les quartiers louches et misérables, ni les zones industrielles sales et enfumées. Je le sais puisque c’est vers cette époque que je l’ai parcourue* pour la première fois sans savoir ni même vouloir savoir ce qui se cachait derrière son joli tableau.
*et me suis gelé

Daniel Duval, originaire de Montréal, est un enquêteur de la ville de Québec. Il a demandé sa mutation après le décès de sa femme et s’occupe de son adolescente de fille. Son partenaire Louis Harel est un gros macho de poulet à l’ancienne, qui trompe sa femme avec une danseuse « à cinq piasses ».
*Pour 5 dollars elle dansait que pour vous quelques minutes

Avec les années 70, la ville de Québec et des gros « chars* » américains de l’époque, puissants, lourds, tirés par des V8 en fonte aussi gros qu’un moteur de bulldozer, Jacques Côté nous donne un excellent polar à l’américaine, violent, noir, sanglant et aussi puant qu’une course de démolition de vieux bazous**.
*Voiture (de moins en moins utilisé)
**Synonymes : tacot, minoune, cancer

Je ne me suis pas ennuyé une seule page et pourtant je ne suis pas un «gars d’chars*», même si j’ai adoré, à cette époque, conduire ma Chevelle Malibu Classic, rouge pétant, deux portes, aussi longue et aussi lourde qu’un porte-avion.
*amateur de voiture

Une belle surprise pour ce mois de Novembre au Québec.
logo-quebec-en-novembre
Nébulosité croissante en fin de journée de Jacques Côté, Éditions Alire, 2000, 262 pages, policier-thriller.
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou : Une fin un peu trop prévisible.

Be Sociable, Share!

2 réflexions au sujet de « ** « Nébulosité croissante en fin de journée » de Jacques Côté »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *