** « Mort d’un étranger » d’Anne Perry

Celui qui recherche la vengeance, devra commencer par creuser deux tombes.
Confucius

cvt_Mort-dun-etranger_1519Je fréquente depuis longtemps deux des séries d’Anne Perry. Celle avec Thomas Pitt et Charlotte son épouse qui se passe dans les années 1880 et celle de William Monk, un ancien policier amnésique devenu détective privé au milieu du 19e siècle et dont fait partie « Mort d’un étranger ».

Dans un des quartiers chauds de Londres et plus précisément dans un foyer de tendresse vulgairement appelé bordel, on a retrouvé le corps de Nolan Baltimore, un bourgeois friqué propriétaire d’une de ces nouvelles sociétés de chemin de fer.

Dans le même quartier, Ester Latterly, l’épouse de Monk, a créé un dispensaire qui s’occupe des prostituées malades ou blessées. Le crime et l’afflux de policiers sème le trouble dans le quartier. Plus de clients, plus d’argent et faute de pouvoir rembourser leurs créanciers ou financer leurs proxénètes, plusieurs prostituées se retrouvent au dispensaire en très mauvais état.

Monk est contacté par Katrina Harcus, une jolie jeune femme qui, après une conversation qu’elle a surprise, s’inquiète des conséquences de certaines affaires douteuses dans lesquelles son fiancé, Michael Dalgarno aurait pu être impliqué.

Il s’avère que Dalgarno est un des associés de la société qui appartient à la famille Baltimore.

William commence une enquête sur de possibles fraudes commises pendant la construction d’une nouvelle ligne de chemin de fer, tandis qu’Esther essaie de clarifier les raisons de  l’assassinat de Nolan Baltimore.

Il était évident que, comme deux trains qui foncent l’un vers l’autre sur la même voie, les deux enquêtes allaient se télescoper.

Au fur et à mesure de ses recherches, William Monk perçoit des images d’avant son amnésie, et de sa possible implication dans une fraude précédente qui a valu à son mentor Dundas d’être condamné et de  mourir en prison. Il apprend qu’il était aussi son exécuteur testamentaire, hors la femme de Dundas n’a presque rien touché de sa fortune. Quand à Esther, elle prend quelques risques et comprend que Nolan Baltimore n’était pas qu’un homme d’affaires, mais aussi  l’usurier qui pressurait les prostitués et en profitait pour assouvir ses instincts pervers.  

Katrina Harcus est assassiné à son tour. Monk détruit certains papiers qui pourraient l’impliquer et Esther réussit à brûler les reconnaissances de dettes des filles de joie, les libérant de leurs persécuteurs.
Dalgarno est arrêté. On le soupçonne de s’être débarrassé de sa fiancée pour faire la cour à Livia la fille de Nolan.

Anne Perry nous a habitués à des intrigues plus tortueuses les une que les autres et celle-là ne fait pas exception. Ce n’est que lors du procès de Dalgarno, défendu par Sir Rathbone* que toute la lumière sera faite sur ces évènements.
*Avocat récurrent de la série, ancien amoureux d’Esther et ami de Monk.

P.S. : « Les terrassiers n’ont pas la réputation de construire des voies défectueuses. Il y a trop de vérifications et de personnes compétentes impliquées. »
Phrase rigolote quand on connait les problèmes de la construction, 150 ans plus tard, qui ont valu une commission d’enquête au Québec : J’en rit encore.

Mort d’un étranger d’Anne Perry, 10-18, 2002, 377 pages, Policier historique

Le bémol du Papou : Pas de bémol, une simple citation de Victor Hugo.
« 
Pas d’injures à ces malheureuses que vous coudoyez le soir dans la rue. Souvenez-vous que la plupart ont été livrées à la prostitution par la faim et se sont laissées tomber dans le ruisseau pour ne pas se jeter à la rivière. »

Be Sociable, Share!

6 réflexions au sujet de « ** « Mort d’un étranger » d’Anne Perry »

  1. dasola

    Bonjour Le Papou, je n’ai encore lu aucun « william Monk’ alors que je suis familière avec les enquêtes de Pitt et sa femme. Je pense qu’il faudrait que je commence par le premier de la série. Bonne journée à toi et très bonne année 2016.

    Répondre
    1. jpvalentin Auteur de l’article

      En effet, pour se familiariser avec les problèmes de Monk, il serait préférable de lire les premiers, ensuite à partir du moment où il devient détective privé et qu’il vit avec Esther, cela n’a plus grande importance.
      Bonne année
      Le Papou

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *