***  »Mariachi Plazza » de Michael Connelly

Il ne faut pas confondre l’amour de la musique et le faire avec un musicien.

51B192DiBkL._SX195_Quand je pogne une certaine lassitude* de lecture, je reviens presque toujours à mes romanciers préférés dont  Michael Connelly.**
*Reading blues.
**  avec, entre autres,  Lady Agatha, Camilleri, Leon, ou Leo Malet.

J’ai du lire toutes les enquêtes ou presque  de Harry Bosch. Celui-là sera le septième que je  chronique depuis l’ouverture de ce blog qui, ce mois-ci, a fêté ses dix ans.

Harry est affecté au bureau des ‘’cold cases’’,  département qui a pris de l’importance avec la diminution des homicides  et certaines avancées scientifiques.

Avec son adjointe Lucia Soto, une recrue de 28 ans connue sous le sobriquet de Lucky Lucy depuis qu’elle a  abattu deux malfrats et arrêté deux autres alors que son partenaire venait d’être tué, Bosch est affecté à une affaire ambigüe quand à sa classification.

L’homme, un musicien mariacchi, vient de mourir et l’enquête aurait dû être remise au service des homicides. Seulement son décès serait dû  aux séquelles d’une tentative de meurtre survenue dix années  plus tôt qui l’a rendu hémiplégique avec une balle coincée dans sa colonne vertébrale. Le binôme, Bosch pour l’expérience, et  Soto  pour les interrogatoires en espagnol, a donc été choisi par la direction de la police.

La balle de fusil récupérée par le médecin légiste suppose un tir à distance et infirme l’idée qu’un  gang de rue, plus habitué à utiliser des armes de poing, aurait été responsable de la tentative d’assassinat.

À partir de cette nouvelle information, les services spécialisés de la police réétudie les caméras de surveillance et signale que finalement le blessé n’était peut-être pas la personne visée, qui serait  un de ses collègues disparu après l’attentat.

Bosch se rend compte que sa partenaire effectue des recherches sur une autre affaire, survenue vingt ans plus tôt, relative à la mort dans un incendie de neuf enfants et de leur gardienne. Elle lui avoue qu’elle faisait partie de cette garderie illégale et avait été sauvée par les pompiers.

Bosch promet de revoir avec elle cette vieille enquête à condition que l’affaire du mariachi soit traitée en priorité.

Le musicien en fuite est retrouvé à Tulsa et son interrogatoire mène nos enquêteurs vers un contrat où seraient mêlés l’ancien maire, candidat au poste de gouverneur, ainsi qu’un important homme d’affaires, contributeur de ses campagnes.

Toujours autant de plaisir  dans ce vingtième tome des enquêtes d’Harry Bosch.

Les billets  de Sharon et  Clarabel.

Mariachi Plazza de Michael Connelly, Calmann-Lévy, 2016, 422 pages, Policier
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou :  Même si le départ à la retraite de notre héros semble de plus en plus  d’actualités, j’espère qu’il reviendra encore pour guérir mes  »blues » de lecture.

Be Sociable, Share!

6 réflexions au sujet de « ***  »Mariachi Plazza » de Michael Connelly »

  1. Yv

    Toujours pas lu Harry Bosch, mais j’ai vu l’adaptation en série passée récemment à la télé. Pas mal du tout, mais pas forcément de nature à m’envoyer vers les romans

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *