** « L’os manquant » de Kathy Reichs

Scaphoïde, lunatum, triquetrum, pisiforme, trapèze, trapézoïde, capitatum, hamatum etc..

9782221124215Temperance Brennan revient péniblement à la vie. Les mains et les pieds liés, la tête endolorie, une jambe douloureuse. Elle ne se souvient de rien, n’a aucune perception visuelle, ni auditive. L’endroit est froid et humide avec une odeur pestilentielle de moisissure et d’autres choses qu’elle ne peut définir.

Je fais simple. Elle va réussir à se détacher, à ramper et à rencontrer un certain nombre de cadavres qui ne pourront ni lui révéler leur lieu de résidence ni pourquoi la plupart sont vêtus de haillons militaires.

Je n’aime pas les romans qui commencent par la fin, ni les films d’ailleurs.
Il n’y a aucune surprise véritable. On sait que quelque chose de terrible va survenir aux héros et… qu’il va s’en sortir s’il veut être du prochain épisode.

À ce moment-là de leur lecture, certain(e)s* lisent la fin…pour savoir. Pas moi. Enfin, rarement. Ce n’est arrivé qu’une ou deux fois et j’étais mal-à-l’aise.
*J’ai des noms !

Je m’épivarde. Je reviens à « Bouton d’or* ».
*Petit nom qu’utilise Ryan, l’enquêteur de la S.Q. et son ex-amant.

Auparavant (chinois) de son incarcération sépulcrale, Temperance et Ryan se retrouvent à Charlotte N.C. pour se disculper d’une accusation de négligence relative à l’autopsie d’une américaine décédée au Québec.

Revenue à Montréal, elle fait face aux agissements et à l’ambition d’une nouvelle employée qui s’immisce dans tous les dossiers. À plusieurs reprises, cette arriviste signale des erreurs dans le travail de Brennan. Des phalanges qui n’auraient pas été trouvées lors d’une exhumation, une blessure par balle non répertoriée lors d’une autopsie et des conclusions erronées relatives à des dents d’enfants.

Brennan, préoccupée par le décès de plusieurs vieilles dames, ne trouve pas  le temps de rechercher où et comment elle a pu faire de telles erreurs. C’est ainsi qu’elle fera  connaissance avec des cadavres militairement harnachés dans une sépulture obscure.

Deux intérêts secondaires, mais pas insignifiants, dans cet épisode de Bones*. Une amusante et festive rencontre avec la famille lettone de son ex-mari qui sent le vécu.
Et surtout l’idée effrayante que les autopsies pourraient être effectuées par des sociétés privés. Dans ce monde où les économies et l’austérité deviennent les seules grandes idées politiques. Il me parait dangereux de tenter nos élus.

*Surnom de Temperance dans la série télévisée

Si vous voulez en avoir plus sur notre héroïne et légiste, vous pouvez cliquer sur le paragraphe « auteurs » de ce  blog si généreux et vous trouverez d’utiles informations dans les quatorze billets que j’ai commis sur ses enquêtes.

PS: Ce roman est paru en France sous le titre « Autopsies ».

L’os manquant de Kathy Reichs, Robert Laffont, 2009, 363 pages, Policier
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou : La naïveté de Brennan m’exaspère parfois.

Be Sociable, Share!

2 réflexions au sujet de « ** « L’os manquant » de Kathy Reichs »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *