Les C.D.G du Z’Hibou : Orgueil et préjugés

Le Papou râle toujours un peu, c’est sa nature  et Hubert le Z’Hibou gueule de moins en moins. Il m’ a dit à l’oreille que ça le fatiguait.

Cela fait presque un an jour pour jour qu’il n’avait pas excité ses aigrettes en couinant de colère*.
*Mais oui, Mesdames, la colère est aussi une excitation qui fait couiner.

Un éditeur*, pour mieux vendre un de ses protégés, a dit : Je n’ai aucune attirance pour le roman historique, qui me paraît relever de la littérature de jeunesse.
*que je ne nommerai pas ici

Suis-je le seul à penser que ses paroles sont péjoratives ?

Quel orgueil ! Quels préjugés* !
*Merci Jane de votre aide

La PUB n’ a plus de pudeurs, elle vous présente de la roupie de sansonnet, de la pine d’oie ou de la couille de mite comme un produit de luxe dont vous ne pouvez vous passer. Même les producteurs d’œufs d’œuvres vous vantent leur couvaison de colibri comme un œuf de Pâques en l’enveloppant de rubans mordorés.

Monsieur ne fait pas dans l’historiette pour adolescents, Monsieur fait dans le littéraire avec un grand L, Monsieur édite des œuvres avec un grand Ohhh, Monsieur vend de la Qualité avec un gros Q.

C’est pourtant cette littérature jeunesse qui créera les lecteurs de demain dont il fera son beurre, son pain, les paiements de sa maison de campagne et ses vacances aux Antilles.

 

 

 

Be Sociable, Share!

5 réflexions au sujet de « Les C.D.G du Z’Hibou : Orgueil et préjugés »

    1. jpvalentin Auteur de l’article

      Depuis quelques messages, je ne reçois pas tout. Ainsi, ton message se termine par :  » que c’était un drôle… »
      drôle de quoi ?

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *