****  »L’énigme de Saint Olav » d’Indrek Hargla

L’apothicairerie disposait généralement d’un comptoir en bois, de commodes avec tiroirs d’apothicaire  réservés aux simples, de rayonnages avec des  bocaux, des burettes, des pots en faïence, des silènes  en bois peint. Sur les poutres étaient suspendus lézards empaillés, œufs d’autruche, serpents.

enigmesaintolav_hdEn l’an 1409, à Toompea, sur les hauteurs de Tallinn, dans la forteresse des chevaliers teutoniques, Henning von Clingenstain, un de leurs dirigeants a été décapité, un vieil öör* de Gotland  enfoncé dans sa bouche. Une épée ensanglantée est retrouvée sur le chemin de la ville basse. Le seigneur des lieux ordonne au bailli de la ville de  retrouver le meurtrier.
*ou öre ou örtug (pièce de monnaie de faible valeur)

Si Tallinn est sous la domination militaire de l’Ordre qui obéit à ses propres  lois et aux droits coutumiers, elle est gouvernée par ses citoyens selon le  droit de Lübeck.

J’ai déjà rencontré Melchior Wakenstede, l’apothicaire de la ville, dans « le spectre de la rue du puits » où il résolvait quelques meurtres pour son ami le bailli Wendzel Dorn.

Ce dernier lui demande de l’aider à résoudre ce nouveau mystère pour éviter les châtiments vengeurs  que pourraient causer les chevaliers envers sa cité.

Le jour de l’assassinat, plusieurs habitants se trouvaient dans la forteresse, certains avaient à faire avec la victime, d’autres avec le seigneur des lieux  sans compter un moine mendiant venu quêter des aumônes.

Tous sont des personnes de qualité, un orfèvre, le maitre de la confrérie  des Têtes Noires, un vieux commerçant, son valet, et son neveu un musicien et futur Maitre-Chanteur, ainsi que Baltazar Eckell le prieur des dominicains.

La victime avait été gouverneur de l’Île de Gotland, reprise quelques années auparavant aux Frères Vitaliens, ces pirates qui pillaient les côtes, massacrant  sans discernement hommes, femmes et enfants.

Caspar Gallenreuter, un bâtisseur est, à son tour, étêté à la hache, un ’’artig’’* de Tallinn dans sa bouche. Puis, Wunbaldus  un convers dominicain et le meilleur brasseur de bière de la ville, se suicide à l’arsenic après s’être confessé des meurtres, enfin Eckell le prieur est empoisonné avec le même produit.
*Pièce de monnaie

L’affaire de la forteresse est donc résolue. Il suffirait de remettre le cadavre de Wunbaldus  au Seigneur pour qu’il soit pendu.  Melchior ne se satisfait pas de cette solution car si la vengeance explique le premier assassinat elle ne suffit pas à expliquer les autres.

Outre l’avidité, l’amour, la vengeance, la cupidité et la colère il existe d’autres raisons de tuer beaucoup plus insidieuses comme les secrets de certaines organisations occultes.

En comprenant ce qui relie  la légende sur l’église saint Olav, celle sur Magister Wigbold un chef  des Vitaliens,  le jeu des  échecs, un vieux cimetière, un cheval crevé, une confession inhabituelle, une chaine d’or disparue et des fiançailles rompues, Melchior va dévoiler la totalité du mystère et dénoncer l’assassin  devant le conseil de la ville.

Melchior est l’Hercule Poirot estonien. Il est curieux, voit tout, entend tout  surtout ce qu’il ne devrait ni voir, ni entendre et ses petites cellules grises sont toujours en activité en dépit de la malédiction qui le frappe comme elle a frappé les hommes de sa famille depuis plusieurs générations. Heureusement il a Keterlyn,  sa tendre et douce épouse pour surmonter ses crises.

Une belle petite ballade en Estonie au temps où on saignait pour soigner.

polarmonde-150x122-1
Estonie

Le billet de Sharon, celui de Dasola.

L’énigme de Saint Olav, Indrek Hargla, Gaïa, 2013, 326 pages, Policier historique
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou : Les noms estoniens sont généralement bien compliqués à retenir.

Be Sociable, Share!

8 réflexions au sujet de « ****  »L’énigme de Saint Olav » d’Indrek Hargla »

  1. dasola

    Bonjour le Papou, j’espère que tu as lu les deux tomes suivant (le Glaive du bourreau et l’Etrangleur de Pirita) et un cinquième vient de paraître qui m’attend sur ma PAL. Bonne après-midi.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *