**  »Le pacte du petit juge » de Mimmo Gangemi

Ni loyauté, ni probité, ni franchise chez les fripouilles

118334_couverture_Hres_0Après ‘’La revanche du petit juge’’ revoici Alberto Lenzi, le  »petit juge », dans deux nouvelles enquêtes qui n’ont rien à voir l’une avec l’autre sinon le lieu des crimes.

Dans cette région de la Calabre, vingt sept pour cent des habitants font partie des effectifs de la ‘Ndrangheta, la maffia qui contrôle tous les trafics illégaux de la région.  La ‘Ndrangheta n’est pas une pieuvre aux multiples bras dirigés par un parrain* mais plutôt une multitude de piranhas qui s’entredévorent tout en s’affairant à leurs nombreux trafics illégaux.
*Comme sa consœur sicilienne

Le port est un de ces centres d’affaires illicites  que plusieurs familles essaient de contrôler avec l’aide d’employés véreux. La découverte de l’un d’entre eux, torturé et pendu par les pieds, dans une villa appartenant au principal ‘’bâton’’* d’une des familles recoupe la disparition inattendue d’un chargement de drogue qui était  surveillée par la police sous la direction de Lenzi.
*Chef d’une famille

Dans cette villa on retrouve aussi plusieurs taches de sang dont les ADN appartenaient à trois personnes d’origine africaine.

Or la région a connu, quelques mois auparavant, une révolte des ouvriers immigrants illégaux, suivie d’une chasse à l’homme qui fit disparaitre la majorité d’entre eux, partie se faire exploiter dans d’autres régions du pays.

Dans  »la revanche du petit juge », un vieux chef de famille emprisonné  qui souhaitait obtenir une surveillance  à domicile avait aidé Lenzi en utilisant des paraboles et des récits allégoriques.

Cette fois-ci, il recommence pour éviter d’être emprisonné de nouveau.

Alberto Lenzi est un macho indolent, flemmard et démotivé, mais, quand il se retrouve plonger dans une affaire, son sens complexe et soigneusement dissimulé du devoir exige qu’il se donne à fond quitte à s’attirer des représailles dont la mort brutale n’est pas forcément une des plus violentes.

polarmonde
Italie : Calabre

Le pacte du petit juge de Mimmo Gangemi, Seuil, 2016, 321, Policier
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou : La mentalité trop machiste de Lenzi fatigue. Heureusement… les femmes se vengent.

 

 

Be Sociable, Share!

4 réflexions au sujet de « **  »Le pacte du petit juge » de Mimmo Gangemi »

  1. Claude Le Nocher

    Un 2e titre avec le petit juge qui donne envie d’en lire d’autres, espérons qu’ils seront bientôt traduits. Machiste, Alberto Lenzi ? Disons qu’il ne considère pas qu’être macho est un défaut pour un Italien !
    Amitiés.

    Répondre
    1. jpvalentin Auteur de l’article

      Bonjour Claude, ce n’est un défaut pour aucun méditerranéen. Je parle en connaissance de cause.
      Amicalement
      Le Papou

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *