*** « La voix » d’Arnaldur Indridason

Un enfant prodige est un enfant dont les parents ont beaucoup d’imagination.
Jean Cocteau
Le malheur survient quand ils vivent leur rêves à travers lui.
L.P.

Un Père Noël assassiné dans le sous-sol d’un hôtel. On recherche des témoins*.
*Les rennes n’ont rien vu.

Percvt_La-Voix_1806sonne ne semblait avoir de  relations avec ce portier d’hôtel qui vivait dans un cagibi au sous-sol depuis plus de vingt ans, servait d’hommes à tout faire et jouait  le rôle du Père Noël.

Un cadavre dans le deuxième plus grand hôtel de Reykjavik pose un gros problème commercial surtout quand son sexe, sobrement vêtu d’un préservatif, est à la vue de tout le monde.

Erlandur et son équipe essaient de cerner la personnalité fantomatique de la victime ; aucun contact avec sa famille depuis plus de trente ans, pas d’amis, pas de relations, une silhouette qui se faufile chaque jour de son gourbi à son poste, une ombre qui venait de se faire renvoyer, lui faisant perdre son logement en sus de son emploi.

On n’assassine pas une ombre.

Dans cette enquête, nous apprenons l’accident qui  bouleversa l’enfance d’Erlandur, provoquant sa misanthropie, son divorce et l’abandon de ses enfants. Sa fille Eva Lind, ancienne toxicomane, après la perte de son enfant causée par la drogue, est venue s’installer chez lui . Son mal de vivre, une constante qu’elle partage avec son père, ne semble pouvoir trouver de repos que dans son addiction.

Nos enquêteur apprennent que la victime, Gudlaugur Egilsson était homosexuel et avait été un enfant chanteur prodige dont les disques sont très recherchés par certains collectionneurs. Une somme importante lui avait même été avancée par l’un d’entre eux, somme qui demeure introuvable.

La cupidité de sa famille, les pressions des collectionneurs ou les activités homosexuelles ont toutes pu être la cause de ce meurtre.

L’argent ou.. le sexe ou.. les deux ?

Les billets de PapillonVioletteSophie,   ClarabelPimprenelleSharon, TheomaTamara.

La voix d’Arnaldur Indridason, Points, 2008, 400 pages, roman policier.
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou : La plupart des personnages d’Indridason sont antipathiques, insensibles, insatisfaits, ou mal à l’aise.

 

 

Be Sociable, Share!

8 réflexions au sujet de « *** « La voix » d’Arnaldur Indridason »

    1. jpvalentin Auteur de l’article

      Tiens ! Il neige encore ce matin ! Tu comprends que j’ai peu de mal à me sentir chez moi avec eux.
      Amitiés
      Le Papou

      Répondre
  1. Tamara

    Merci pour le lien vers chez moi, et de m’avoir laissé le « top 10 » (même 16 !) de tes auteurs favoris. Pour ce polar d’Indridason : même si je suis fan de l’auteur, j’avoue que j’ai complètement oublié la chute de La Voix !

    Répondre
    1. jpvalentin Auteur de l’article

      On dit une extinction (de voix) 😀 quand au bouquin, pour te le remémorer, disons que le crime paie un moment mais pas éternellement.
      Le Papou

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *