*** « La reine de la Baltique » de Viveca Stein

9782253000495-TDans les enquêtes policières, j’aime trouver les coupables, si possible, avant la fin. Je cherche les indices probants disséminés parmi les inutiles.
Je n’aime pas connaitre la solution à l’avance. Columbo, c’était bien au cinéma pour la performance de Peter Falk mais ça m’énerve parce que je connais le meurtrier. Pas de suspens !

Il faut que je vous parle maintenant de mon vécu.
Je voulais lire un roman de Viveca Stein. J’avais dans ma liseuse « Du sang sur la Baltique ». Malheureusement, dès les premières pages,  l’auteur des meurtres du premier tome de la série était mentionné.
Ça m’a chagriné mais, après tout,  je n’étais pas obligé de lire tout Viveca Stein.

Puis Lisette, ma liseuse, a sauté et « Du sang sur la Baltique » a disparu au firmament des incompréhensions électroniques.
Lorsque j’ai pu récupérer mon logiciel de lecture, une question primordiale s’est posée : je continue ou j’en profite pour commencer le premier tout en sachant que…

Vous connaissez mon choix.

De savoir le nom du meurtrier ne m’a pas empêché d’aller jusqu’à la fin malgré ce petit caillou qui m’a gêné pour apprécier pleinement  cette promenade littéraire.

En pleine période estivale, on vient de trouver sur une des plages de Standhamn, le corps d’un homme pris dans un filet de pêche. Accident, meurtre ? Thomas Andreasson commence une enquête de routine. Il fait la rencontre à Stockholm d’une cousine du mort.
En dépit d’une petite question qui le chagrine, Thomas semble conclure à l’accident quand, quelques jours plus tard, le corps de la cousine est retrouvé dans une auberge de Standhamn avec des blessures à la tête et un empoisonnement à la mort-au rat.

Nora est l’autre personnage principal du roman. Cadre dans une banque, elle est née à Sandhamn et connait Thomas depuis leur enfance. Maman de deux petits garçons, elle est mariée à Henrik, un médecin plus intéressé par les régates que par le bien-être et l’avenir professionnel de son épouse. Elle trouvera certaines informations qui mettront sa vie en danger.

À mi-chemin, je me suis demandé quels indices nous avaient dirigé vers l’assassin. Je n’en ai pas trouvé*. Il m’a fallu l’avant dernier chapitre pour connaitre le mobile des meurtres.
*Pas glop !

Voilà, vous savez presque tout excepté que : Henrik est un enfoiré, Thomas a divorcé après le décès de son bébé et Carina, la fille du chef de la police, a des vues sur lui.

Bonne lecture !

Les billets de Melo, de Jules, et d’Aproposdelivres

polarmonde
Polars du Monde

La reine de la Baltique de Viveca Stein, Albin Michel, 2013, 400 pages, Policier
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou : C’est qui la Reine ?

 

 

 

 

Be Sociable, Share!

4 réflexions au sujet de « *** « La reine de la Baltique » de Viveca Stein »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *