***  » La montagne rouge » d’Olivier Truc

Les indiens d’Amérique et les aborigènes d’Australie ont été exterminés par les hommes blancs. Dans le Sapmi*, les suédois nous font subir un sort équivalent, mais à coup de décrets et de lois opaques au fil des siècles. Ils nous ont dépossédés de nos terres.
*Territoire des Samis

cvt_la-montagne-rouge_2917Lu pendant mon séjour hospitalier et oublié dans mes billets en retard.

Troisième roman de la série sur « la police des rennes »… et peut-être le dernier*. les premiers étaient « le dernier lapon » et « le détroit du loup ».
*Une intuition mais je suis souvent dans le champ.

Lors d’un rassemblement de la « sameby » Balva*, pour trier et abattre certains animaux, une pluie battante, et ininterrompue depuis plusieurs jours, provoque  un glissement de terrain qui fait apparaitre un squelette. La police des rennes se rend sur place pour les premières constatations.
*Clan ou famille

Qui était les premiers arrivés dans les forêts nordiques de Suède et de Norvège, les Samis et leur civilisation du renne où les agriculteurs Suédois et leur exploitation de la forêt ?

Les premiers ont de moins en moins de territoire pour leur élevage et les seconds voudraient encore le réduire. Cette  situation a abouti à de nombreux procès qui engraissent les avocats et fait parler les experts.

La civilisation orale des Samis a du mal à fournir des preuves de leur ancienneté:
« Les archives ont été notre point faible. C’est  une invention des suédois pour nous perdre.»

Parmi les experts, Rogalberg, un professeur renommé affirme que les Samis sont arrivés au XVIIIe siècle bien après les premiers colons suédois.

Un jeune anthropologue  Oskar Filius combat ces affirmations, mais est-ce par conviction ou pour obtenir une certaine notoriété ?

Il s’avère, après  une expertise  scientifique, que le squelette date du XVIIe siècle mais le crane manque pour confirmer s’il s’agit d’un Sami ou d’un  Suédois.

Pendant que Klemet Nango et Nina Nansen, nos policiers du renne, sont détachés auprès de la cour suprême de Stockholm pour retrouver le crane manquant, Oskar Flius pousse les membres de la « sameby » et surtout Petrus Eriksson leur chef, contesté par certains membres de son clan, a recherché des vestiges de l’utilisation du territoire par leur civilisation.

Nos policier vont apprendre avec étonnement* qu’à compter du XIXe siècle des explorateurs et des aventuriers ont ramené des cranes  pour des particuliers où des musées et que ce marché, nourri par des trafiquants, reste florissant dans le monde entier.
*et moi aussi.

Ce n’est plus, recherché une aiguille dans une botte de foin mais. recherché une aiguille dans tout le foin de la planète et pourtant…

En dehors des enquêtes, j’aime beaucoup le duo de personnage Klemet et Nina. Lui, métis de Sami, timide et un peu amoureux de sa partenaire et elle, jeune femme troublée par la haine de son père malade*.
*Racontée dans « le détroit du loup.

La montagne rouge, Olivier Truc,Métallié, 2016, 498 pages, Policier
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou : J’ai du mal à croire aux miracles.

Be Sociable, Share!

4 réflexions au sujet de « ***  » La montagne rouge » d’Olivier Truc »

  1. yueyin

    mmmm j’ose à peine le dire mais je n’arrive pas à le finir… pourtant le sujet est passionnant mais je trouve qu’il n’avance pas, pourtant je l’ai repris plusieurs fois, il doit me rester moins de cinquante pages mais je m’ennuiiiiiiiiie alors que j’ai tellement aimé les deux premiers 🙁

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *