**** « La Main » de Trevanian

Ce n’est pas l’acte en soi qui détermine la gravité du péché, et ce n’est pas son mobile. C’est son effet.
coeur3

cvt_the-main_9649La « Main », rien à voir avec notre organe préhensible, ce prononce « meïne ». Traduction et élision québecoise francophone de l’anglais « main street « ,  » rue principale ». C’est le surnom du boulevard Saint Laurent qui, à Montréal, sépare l’ouest anglophone de l’est francophone.

Dans les années 1970, le lieutenant Claude  LaPointe est un ancien policier de plus en plus  gêné par les changements qui commence à bouleverser son quartier. Devenu veuf, une année après ses noces, il  a reporté, depuis quarante ans, son affection sur tous ceux qui y survivent, commerçants, prostituées, ouvriers et même robineux*. Si ses méthodes sont efficaces pour contrôler son petit monde, elles frôlent parfois l’illégalité lorsqu’elles concernent les profiteurs, les escrocs et les « pimps »** et dérangent ses chefs, plus politiciens que policiers.
*SDF
*Souteneurs, maquereaux.

À cette époque la Main est encore le quartier chaud de la ville, le quartier de la misère aussi, celui des nouveaux immigrants, au nord les italiens, au sud tous les autres.

Tous les policiers connaissent LaPointe. Quand un meurtre survient sur la « Main », ils savent qu’il est le seul qui pourra résoudre l’enquête. Accompagné d’un jeune débutant anglophone et universitaire, LaPointe arpente son quartier, rencontrant ses habitants, cette faune qu’il fréquente depuis si longtemps et dont il connait les secrets.  Il est le policier mais aussi un des leurs, celui qui n’ira se coucher qu’après avoir arpenter les petites ruelles et vérifier les cadenas des grilles, celui qui joue au pinocle avec ses amis, le curé de la paroisse et deux artisans juifs.

Un très beau portrait de l’évolution d’une ville et des mœurs, sur les incompréhensions entre deux générations et  l’indifférence entre deux cultures.

Un coup de coeur3… quoi !

La Main, Trevanian, Gallmeister, 1976, 352 pages, roman.
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou : Trop vite terminé.

 

 

 

 

Be Sociable, Share!

2 réflexions au sujet de « **** « La Main » de Trevanian »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *