** « Là-haut, tout est calme » de Gerbrand Bakker

product_9782070785032_195x320Que voilà un roman qui mérite bien son titre si on y ajoute un petit adverbe* !
* « La-haut, tout est trop calme »

Roman encensé par de nombreux blogs* il y a quelques temps et je me demande encore pourquoi !
*D’où ce choix de lecture.

Un roman sur la solitude, sur la répétition des mêmes gestes, des mêmes actions, un roman sur l’ennui, et… je m’y suis ennuyé.

Entre la traite des vaches, le va-et-vient des brebis d’un pacage à la bergerie,   l’alimentation de deux ânes d’une betterave toujours coupée en morceaux, les visites des ramasseurs de lait, du boucher ou d’Ada la voisine et de ses enfants, il ne se passe pas grand-chose, même le mari d’Ada joue les arlésiennes.

Il faut dire qu’Elmer, après le décès accidentel de Henk son jumeau, a abandonné  ses études littéraires pour reprendre la ferme et depuis trente ans se considère comme un deuxième choix, malaimé de son père.

Est-ce la disparition  de son autre lui-même ou est-ce la  fatalité des trente années d’obligations envers ses parents qui ont  rendu Elmer taciturne et agressif envers son père devenu impotent ?

J’ai cru que le retour de Riet, l’ex-fiancée de Henk, et la conductrice lors de l’accident qui l’a tué, allait créer une nouvelle situation et faire enfin décoller cette histoire. Que nenni ! On reste dans le terre à terre, à ras des pâquerettes et du fumier qui doit embaumer l’arrière-cour.

Ceux qui ont beaucoup aimé : Yv (pour la lenteur), Aifelle, Cathulu, Dasola, Dominique.
Et ceux qui ont moins aimé voire pas du tout : Keisha et Lystig.

Là-haut, tout est calme de Gerbrand Bakker, Folio, 2013, Roman « agricole »
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou : J’ai détesté le personnage d’Elmer, sa veulerie , sa méchanceté, ses hésitations et sa sexualité pas très claire. Je l’ai apprécié dans sa contemplation du paysage qui l’entoure, dans son rêve de partir loin des chaînes que le destin lui a imposé.

Be Sociable, Share!

8 réflexions au sujet de « ** « Là-haut, tout est calme » de Gerbrand Bakker »

  1. Yv

    Comme quoi on peut avoir des avis totalement divergents sur un me^me bouquin, je viens de relire ce que j’en avais dit que j’avais un peu oublié, et j’étais assez enthousiaste (le livre me reste encore un peu en mémoire, pas dans ses détails mais en gros)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *