*** « La forme de l’eau » d’Andrea Camilleri

L’état de réflexion est un état contre nature et que l’homme qui médite est un animal dépravé…*
J. J. Rousseau

forma_fr_4Si vous suivez ce blog, vous savez maintenant qu’après un roman qui m’oblige à réfléchir, qui me rend dépravé (voir la pensée en exergue), j’aime bien revêtir de vieux vêtements confortables pour aller me promener dans des entiers souvent arpentés dont j’apprécie les senteurs et les saveurs familières.

Après « Americanah » J’ai choisi de relire la première enquête de Salvo Montalbano parue en 1994 et traduite par Serge Quadruppani, ce qui m’a rappelé que ce dernier fait partie des auteurs de polars que j’aimerais bien lire un jour.

Sur un terrain vague souvent utilisé par les prostituées, on retrouve, dans sa voiture,  le cadavre du parrain local de la politique, les pantalons et le slip sur les chevilles.

Et même s’il y a consensus sur la cause du décès, arrêt cardiaque massif au moment de la jouissance, Montalbano suppute que cette histoire de putes et de députes députés n’a pas la limpidité de l’eau, dont on sait qu’elle n’a pas de forme, d’autant que les politiciens, l’église, les autorités, la maffia, tout le monde s’affole et souhaite que l’affaire soit classée le plus rapidement possible.

Un collier de grande valeur qui a disparu, une première rencontre avec Ingrid, cette suédoise qui deviendra sa grande amie, un assistant qui semble se désintéressé de la mort de son patron, tout cela sent la magouille politique et les intrigues sexuelles.

Mais pourquoi le mort, qui ne se prénommait pas Dagobert,  avait-il mis sa culotte à l’envers ?

Encore un livre obtenu pour quelques mailles sur un étal de foire et un lecteur qui a évacué les gros nuages de méditations qui obscurcissaient sa tranquillité et accentuaient sa dépravation.

polarmonde
Polars du monde : Sicile

 La forme de l’eau d’Andrea Camilleri, Pocket, 1994, 251 pages, Policiers
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou : Un peu trop bon samaritain, Salvo. Mais, c’est le premier de la série.

 

 

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *