****  »La dernière réunion des filles de la station-service » de Fanny Flagg

Une femme chaussée de tennis roses à pompons, coiffée d’une casquette de pêcheur garnie de faux appâts, les yeux masqués par de grandes lunettes noires en plastique blanc, à la monture en forme de cœur.
(Pour ne pas se faire remarquer !!)

517BJOuPW8L._SL160_En 1909, un certain Stanislas Ludic Jurdabralinski, rejoint son frère aux États-Unis, abandonnant sans regrets sa Pologne occupée et brimée par la Russie. Il s’installe en 1916 à Pulaski, village peuplé surtout d’émigrés polonais et épouse la fille de son logeur. Cinq enfants vont venir agrandir la famille. Fritzi Willinka l’ainée, suivi de son frère Wencent Stanislaw, des jumelles Gertrude May et Tula June et finalement de Sophie Marie.
L’arrivée de la civilisation de l’automobile va être l’origine de leur réussite  quand Stanislas ouvre la première station-service de la ville.

En 2005, Sarah-Jane Poole, née Simmons-Krackenberry, que tout le monde continue, malgré ses cinquante-neuf ans, à appeler Sookie, a élevé quatre enfants.
Sa mère Lenore, âgée de 88 printemps, est désagréable, narcissique, possessive, autoritaire, le verbe haut et les idées bien arrêtées, capable de téléphoner au pape, pour… bavarder un peu, puis refusant de payer la facture sous prétexte qu’elle avait été mise en attente. Déjà poursuivie en diffamation par le maire de Pointe Clear pour l’avoir traité de tête d’œuf et de voleur de chevaux, elle est fière d’être une descendante des Simmons, une des premières familles émigrées de la vieille Europe.
Sollicité par Sookie, un jour de grande détresse filiale, le médecin de la famille avait déclaré : « Le problème avec elle, c’est qu’on ne sait pas où est la limite entre sa délicieuse excentricité et la démence pure et simple. »

Quel rapport, me direz-vous, entre les familles Jurdabralinski et Simmons-Krackenberry-Poole ? J’y arrive et pour ne rien vous cacher… c’est justement le sujet du livre.

Tout le petit monde banal et bien rangé de Sookie s’écroule lorsqu’elle reçoit une lettre recommandée avec son vrai certificat de naissance. Personne ne lui avait mentionnée qu’elle avait été adoptée. Née de père inconnu, sa mère se nommait Fritzi Jurdabalinski. Jusque là, toute sa vie avait été gouvernée par le souvenir de ses ancêtres Simmons.
« Enfin Sookie, une Simmons ne ferait jamais ça ! » lui répétait sa mère ad nauseam.
D’un seul coup elle n’était plus une Simmons, d’origine britannique et protestante mais une polonaise et catholique de surcroit.

Le roman se sépare donc en deux histoires complémentaires.

La vie de la famille Jurdabalinski depuis la station service dirigée, au début de la guerre et en l’absence des hommes, par les quatre sœurs avant qu’elles ne deviennent pilotes pour l’aviation militaire américaine et l’évolution psychologique de Sookie vers l’acceptation de sa nouvelle identité sans pour autant renier l’ancienne.

Un excellent roman sur l’inné et l’acquis, sur le miracle de notre naissance avec nos personnalités physiques ou mentales qui n’existent que par la rencontre de nos parents.
Fanny Flagg aborde aussi le problème des parents biologiques pour les enfants adoptés.

Sookie aura-t-elle finalement le courage de retrouver sa vraie mère ?

‘’Beignets de tomates vertes’’ du même auteur fut un coup de cœur et ‘’Miss Alabama et ses petits secrets’’ ne m’avait pas déçu. Je placerai ‘’La dernière réunion des filles de la station service’’* entre les deux.
*en dépit de son titre trop long.

PS : J’ai appris que pendant soixante années, le gouvernement américain et l’ U.S. Air Force avaient délibérément caché l’utilisation des femmes comme pilotes pour convoyer les avions de guerre.

Pour le billet enthousiaste de  la presque homonyme Sookee ou celui de Keisha, d’Antigone,et de  Clara, cliquez sur leurs noms.

La dernière réunion des filles de la station-service » de Fanny Flagg, Cherche Midi, 2015, 462 pages, Roman.
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou : Je pensais…je croyais… j’imaginais la fin. Et bien je me suis fourvoyé !

Be Sociable, Share!

10 réflexions au sujet de « ****  »La dernière réunion des filles de la station-service » de Fanny Flagg »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *