*** « Étoiles, garde-à-vous » de Robert Heinlein

La guerre ! C’est une chose trop grave pour la confier à des militaires.
G. Clémenceau

À lacvt_Etoiles-garde-a-vous-Starship-Troopers_3154 fin du XXè siècle, à la suite de la guerre qui opposa l’alliance Russo-Anglo-Américaine à l’Hégémonie Chinoise, la situation géopolitique de notre planète a changé. N’ayant plus confiance qu’en eux, des vétérans de guerre, pour lutter contre les pillages et la violence, ont décidé de prendre le contrôle d’une société en déliquescence qui « glorifiait la mythologie des droits et perdait le sens du devoir ».

Cette mesure d’urgence est devenue une constitution, où les civils n’ont plus le droit de vote, pour aboutir au Gouvernement Unique de la Terre qui se consacre à la conquête de l’espace, explore et colonise de nouveaux systèmes planétaires et se trouve en relation avec des civilisations extraterrestres comme la belliqueuse civilisation des Arachnides.

Dans ce roman, Johnnie Rico nous fait le récit de sa vie et de ses aventures militaires et guerrières depuis son engagement dans l’armée jusqu’à sa progression au rang d’officier.

Il se retrouve dans l’infanterie Mobile, une unité équipée de scaphandres autopropulsés et d’armes nucléaires individuelles dans une guerre interstellaire contre une espèce d’Arachnoïdes surnommée « Les Punaises » dont le système sociétal ressemble à celui des fourmis.

Les aventures de ce soldat servent à promouvoir certaines idées de l’auteur sur le futur de notre société si nous oublions certaines de nos valeurs.
Parmi celle évoquée, la nécessité de la vertu civique est certainement une bonne chose. L’utilisation de châtiments corporels et de la peine capitale ne le sont pas forcément mais une société en guerre perpétuelle peut-elle s’en passer.*
*Développez !

Plus de 40 ans après sa parution en 1959*, ce roman de science-fiction a été souvent critiqué, pour ses idées militaristes et anticommunistes. C’est oublier qu’à cette époque nous étions en pleine guerre froide avec la perspective journalière d’une guerre nucléaire.
*Prix Hugo du meilleur roman de science-fiction en 1960

Soixante ans plus tard, nous sommes loin d’explorations interplanétaires sérieuses, de scaphandres autopropulsés et d’une guerre interstellaire, mais peut-on vraiment dire que nous ne nous dirigeons pas vers une société dirigée par des militaires pour contrer le manque de civisme et le terrorisme théocratique ?

L’avis de Cachou,  de The Bursar, et d’Isil qui ne chronique plus assez pour cause de Mojito.

Étoiles, garde-à-vous de Robert Heinlein, J’ai lu, 1959, Science-Fiction
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou : Et si, au lieu de parler de militarisme ou d’anti-quelque chose, on parlait plutôt de ces éducateurs, qui, profitant de leur autorité morale, distille leurs idées pernicieuses à leurs étudiants. (Il y en a un dans le roman)

Be Sociable, Share!

10 réflexions au sujet de « *** « Étoiles, garde-à-vous » de Robert Heinlein »

    1. jpvalentin Auteur de l’article

      Si, c’est lui ! Mais le plus important n’est pas là mais dans une évolution écrite en 1959 et qui semble redevenir actuelle.
      Le Papou

      Répondre
    1. jpvalentin Auteur de l’article

      J’en ai un autre à lire mais c’est comme pour les gâteaux, trop ça écœure donc ce sera pour plus tard.
      Le Papou

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *