*** « En un monde parfait » de Laura Kasischke

Apocalypse tranquille

9782267021158Associer les termes apocalypse et tranquille peut sembler incongru.
Pourtant c’est ce qu’a réussi Laura Kasischke dans ce roman. Car, c’est bien à une apocalypse qu’elle invite ses lecteurs. la fin de notre monde actuel avec une violence insidieuse et non brutale.

Jiselle, une hôtesse de l’air, est demandée en mariage par Marc Dorn, un séduisant commandant de bord, veuf et père de trois enfants.
Après leur mariage, elle s’installe dans la maison de son époux, en Virginie occidentale, avec les enfants, qui ne l’aiment pas, tandis que son époux, pris par son métier, est rarement présent.

J’ai cru au début à l’éternel roman des relations conflictuelles d’une famille reconstituée.

Cette conjoncture existe bien mais elle est secondaire et s’imbrique dans la situation générale des États-Unis, victimes d’une épidémie de fièvre mortelle,  ostracisés et rejetés par le monde entier. Finalement les autres pays refusent toutes relations et mettent en quarantaine tous les américains sur leurs territoires incluant les équipages des compagnie aériennes.

Jiselle se retrouve dans une ville inconnue où tout se détériore peu à peu. Les informations des médias restent très évasives et toujours optimistes. Pourtant,  les gens meurent, des charlatans profitent de la situation, l’électricité commence à manquer, les vivres se font de plus en plus rares, les écoles et tous les services ferment les uns après les autres.

Si vous souhaitez une histoire qui se termine bien, vous serez déçus car Laura Kasischke ne prône aucune fin, ni espérance d’une amélioration, ni désastre ultime.

Je suis resté frustré. J’avais traversé une bonne partie du pont pour me rendre compte, comme celui d’Avignon, qu’il n’aboutissait pas.

Voici les avis d’Ankya, d’Yspaddaden, de Brize, de Titou, et d’Aproposdelivres.

En un monde parfait de Laura Kasischke, Christian Bourgeois, 2010, 331 pages, Roman
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou : Je me demande encore comment une jolie femme, gentille, courageuse et bonne, n’avait pu trouvé un mari avant ce beau pithécanthrope égoïste dont la sensibilité avoisine  celle d’une méduse*.
*C’est même vexant pour les méduses.

 

Be Sociable, Share!

2 réflexions au sujet de « *** « En un monde parfait » de Laura Kasischke »

    1. jpvalentin Auteur de l’article

      J’en avais beaucoup entendu parler alors je voulais me rendre compte par moi-même en personne. Je vais lire encore du Kasischke.
      Le Papou

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *