**** « Des larmes sous la pluie » de Rosa Montero

Les gens croient aux conspirations parce que c’est une façon de croire que l’horreur répond à un ordre et possède un sens.

des larmes sous la pluie-300x460Ce livre est certainement  inspiré par « Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques » de Philip K. Dick dont fut tiré le film Blade Runner qui demeure, sans conteste, mon film culte préféré pour sa représentation de notre monde, tel qu’il sera dans un futur pas si lointain mais pas aussi proche que le film le prévoyait.
Actuellement et seulement trois ans avant le déroulement théorique de Blade Runner, nous sommes encore très loin** de ces mégapoles futuristes et surpeuplées, aux immenses gratte-ciel et à l’ambiance schizophrène, éclairées uniquement par la lumière des néons publicitaires sous une pluie incessante, où la misère est omniprésente avec une foule, froide et impersonnelle, qui grouillent 24 heures sur 24  dans les rues embouteillées   et communique dans un créole vernaculaire, mélange d’idiomes divers et d’argot.
* film de Ridley Scott, sorti en 1982, qui se passe en 2019.
**Soyez patient ! Ça s’en vient.

Dans « des larmes sous la pluie », nous sommes à Madrid en 2109. La situation urbaine est moins catastrophique. Les nuits sont en général calmes et tranquilles. Les buildings ne sont pas aussi gigantesques et des scientifiques appelés « mémoristes », ont implanté aux réplicants** de faux souvenirs et une mémoire émotionnelle fictive*.
*Rachel, l’androïde la plus évoluée dans Blade Runner  la possédait déjà.
**ou Reps, Technos, Tecno-reps, androïdes.

Bruna Husky, est une ancienne techno de combat devenue détective privée. Le crane rasé, une fine ligne tatouée verticalement parcourt tout son corps, descendant sur son front en traversant son sourcil gauche.

Une de ses voisine techno  essaie  la tuer  puis s’immole en s’arrachant un œil.

Les yeux sont aussi importants dans Blade Runner que dans ce roman. Dans ce dernier, leur pupille verticale permet de les différencier des humains, dans le film  un appareil. dirigé sur leur regard,  détectaient leur manque d’empathie.

D’autres attentats impliquant des Reps aux mémoires trafiquées décident Myriam Chi directrice du MRR*, d’embaucher Bruna pour trouver les instigateurs responsables  de ces meurtres qui empoisonnent les relations techno-humaines.
*Mouvement Radical Replicant

D’autres morts, dont Myriam Chi, et des informations communiquées par son ami l’archiviste Yannis Liberopoulos font envisager une conspiration,  fomenter ou soutenu, par le PSH pour éradiquer tous les androïdes.
*Parti Suprématiste Humain.

Dans cette quête, Bruna sera aidé par deux personnes qui ne s’aiment pas. Paul Lizard, un policier sans préjugé et Pablo Nopal, un mémoriste dont on comprend assez rapidement les raisons.

Si l’idée de base est la même, une population où se côtoient humains et androïdes, plusieurs différences existent dans les  sociétés de  Philip K. Dick et de Rosa Montero.

Les technos de 2109 ont une espérance de vie d’environ dix ans*. Bruna  ressasse en permanence son espérance approximative restante et repense très souvent à la mort, survenue quelques mois plus tôt, de Merlin son partenaire replicant.
*Contre 4 dans Blade Runner.

Chez Rosa Montero,  les androïdes éprouvent de l’empathie et Bruna va aider Bartolo, un boubi, animal domestique originaire de la planète Omaa. Elle va aussi être trop proche, l’abus d’alcool aidant, de Maio, un omaa réfugié sur terre.

L’alcool est d’ailleurs une autre différence puisque, comme tout bon détective moderne ou du futur, Bruna se réfugie souvent dans ses vapeurs alors qu’en 2019 les androïdes ne pouvaient les supporter.

J’ai beaucoup aimé ce roman et je me délecte déjà de lire la suite sous peu. Sous sa façade Sciences-Fictions, il aborde des sujets très actuels sur l’humanité, le racisme, les haines religieuses, et le pouvoir.

La création des réplicants pose aussi une question*  à la fois d’ordre éthique et religieux : les intérêts scientifiques et commerciaux sont-ils suffisants pour autoriser l’homme à intervenir dans l’ordre naturel ?
*essentielle dans un futur proche,

Thriller futuriste rondement mené selon Cachou, un fort bon roman selon Keisha, Yue Yin l’a trouvé captivant.

PS : Quelques dates de notre futur ?
2067 : Début de la Téléportation ou TéPé.
2073 : Début de la conquête de l’univers grâce à la lumière.  
Rencontre avec les premiers extra-terrestres, les Knies, les Omaas et les Balabis surnommés les Autres ou les Bestioles.
De 2079 à 2090 : Guerres robotiques.
2087 : Création de la 1ère  terre lointaine* par le Mouvement International Aristopopulaire issue de l’ancienne Russie.
2088 : Début de la 2ème terre lointaine*, le Royaume de Libari du nom du fondateur de l’Église du Credo Unique.
2098 : Tensions mondiales, L’Union Européenne, la Chine et la Fédération Américaine créent l’EUT, les États-Unis de la Terre.
*Les terres lointaines sont deux structures artificielles avec des orbites fixes interdites aux extra-terrestres et aux androïdes.

Des larmes sous la pluie de Rosa Montero, Métallié, 2013, 416 pages, Sciences-Fiction.
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou : Un peu déçu par la fin où les responsables apparaissent subitement.

 

Be Sociable, Share!

6 réflexions au sujet de « **** « Des larmes sous la pluie » de Rosa Montero »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *