*** « De sang et d’or » de Michèle Barrière

« Partout où la propriété est un droit individuel, où toutes choses se mesurent par l’argent, là on ne pourra jamais organiser la justice et la prospérité sociale « 
                                                                                              d’après Thomas More

L9782253175902-Te camp du Drap d’or en 1520 a marqué l’imaginaire de nombreux petits écoliers*.
*Quand l’histoire de France était encore au programme.

La guerre de cent ans entre Anglais et Français s’est terminée 67 ans plus tôt mais a laissé des traces, et quelques possessions anglaises sur le continent. Heureusement, la guerre des deux Roses qui a déchiré l’Angleterre jusqu’en 1489 lui a fait oublié un temps l’ennemi français. Certains diplomates, dont Thomas More, souhaiteraient un traité de paix, voire une alliance entre les deux pays.

Avec deux rois fiers et orgueilleux et les manigances de Charles-Quint, un empereur en plaine ascension, cette réunion sera un succès éphémère et un échec à longs termes.

Quentin du Mesnil*, le maître d’hôtel de François Ier est en charge de la préparation des fêtes et des festins.
*Il est déjà le héros d’un premier tome : Le sang de l’Hermine

Certains actes malveillants pourraient déclencher une nouvelle guerre et, si le massacre d’un troupeau de moutons et le suicide d’un marin attirent peu l’attention, les morts étranges de deux archers anglais puis de deux soldats français suivis de l’assassinat d’un noble anglais ravivent les haines perpétuées par les récits des anciens combats.

Les disparitions de victuailles du côté français et le combat à mains nues des deux rois remporté par François n’arrangent rien.

Thomas More, conseiller du roi d’Angleterre, semble jouer un rôle dans tous ces événements. Au fil des découvertes macabres, Quentin n’a plus de doutes, c’est bien son livre, L’Utopie, qui guide la main assassine.

Une société secrète la Sainte Vehme semble être derrière tous ces évènements et la vie des deux reines est menacée.

De sang et d’or ne déroge pas à la règle des romans de Michèle Barrière où enquête policière et gastronomie font bon ménage dans un style facile à lire et des connaissances historiques certaines qui se mélangent à des créations vraisemblables.

PS: Michèle Barrière fait dire à Thomas More quelques mots tirés de son livre, Utopia, que je me fais un plaisir de transcrire en pensant à notre mondialisation civilisée :
« Partout où la propriété est un droit individuel, où toutes choses se mesurent par l’argent, là on ne pourra jamais organiser la justice et la prospérité sociale à moins que tu n’appelles juste la société où ce qu’il y a de meilleur est le partage des méchants, et que tu n’estimes parfaitement heureux l’État où la fortune publique se trouve la proie d’une poignée d’individus insatiables de jouissance, tandis que la masse est dévorée de misère. »

De sang et d’or de Michèle Barrière, Le Livre de Poche, 2012, 360 pages, Policier historique
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou : Étant donné mes faibles connaissances,  je me garderai bien de bémoliser la partie historique, pour le reste je trouve Quentin bien terne, bien trouble et même quelque peu équivoque dans ses relations amoureuses.

 

Be Sociable, Share!

4 réflexions au sujet de « *** « De sang et d’or » de Michèle Barrière »

    1. jpvalentin Auteur de l’article

      Un opus moyenâgeux ? Ça sonne drôle et pas invitant. Moi, finalement j’aime bien même si (surtout parce que) c’est sans prétention.
      Le Papou

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *