**  »Cherche jeunes filles à croquer » de Françoise Guérin

Jamais la psychologie ne pourra dire sur la folie la vérité, puisque c’est la folie qui détient la vérité de la psychologie.
                                                                 Michel Foucault

416yajzm2il-_sx195_Je ne connaissais pas l’auteure.  Je me suis demandé qui avait ajouté ce titre  »girly » à ma P.A.L.

Je ne vous ferai pas attendre plus longtemps. Ceux qui connaissent ont déjà un petit sourire en coin. Ce roman  n’est pas ‘’girly’’ du tout, c’est du polar et même du polar un peu dur voire un peu glauque.

On y parle d’adolescentes anorexiques qui se font soigner dans une clinique privée près de la frontière Suisse et qui disparaissent comme des bonbons à la sortie du restaurant*.
*Pardon !

À la P.J. le commandant Lanester, dirige la section spécialisée dans le profilage des tueurs en série. Il est envoyé en mission avec son équipe pour élucider le mystère de ces disparitions.

Le principal problème de Lanester est l’absence de cadavres. Ces jeunes filles au système psychique bringuebalant  ont-elles été les proies d’un sadique aimant les viandes extra-maigres* ou ont-elles fugué pour éviter les soins difficiles qui leur sont prodigués comme le gavage ou l’enfermement.
*Pardon, pardon, pardon.

J’ai eu  du mal à apprécier le début du roman. La personnalité de Lanester, tout d’abord, dont les troubles émotionnels sont perturbants et qui a besoin de consultations régulières avec sa psy pour avancer dans la vie et dans son enquête. Tous les membres de son équipe sont aussi plus ou moins névrosés et la personnalité de  la plupart des personnages restent bien  superficielles.

J’ai enfin embarqué dans le dernier tiers, beaucoup plus enlevant, mais de nombreuses questions sont restés sans réponse même après la solution de l’énigme.
La sœur d’une des disparues est-elle en partie responsable ?
L’ancienne employée devenue peintre et galeriste était-elle impliquée ?
Qui était le fils de la femme Alzheimer ?

Je savais déjà qu’il y avait des malades de la tête sur notre planète bleue, mais là je dois dire que les révélations du roman ont dépassé mon entendement.

Cherche jeunes filles à croquer, Françoise Guérin, Le Masque,

Le bémol du Papou :L’abus d’acronymes et de sigles m’a achalé au boutte.
B.R.I., C.E.C., SMS,  RTT, SAMU, CP, même TS pour tentative de suicide et ils ne sont pas tous là.
CFET= C’est fatigant en titi.

Be Sociable, Share!

4 réflexions au sujet de « **  »Cherche jeunes filles à croquer » de Françoise Guérin »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *