**** « Ceux qui tombent » de Michael Connelly

De nos jours, en tant que policier, on essaie moins de faire respecter la loi que d’imposer des limites à peu près tolérables à l’illégalité.
Henning Mankell

41Ontc5bIJL._SL160_Hieronymus dit Harry Bosch  est depuis longtemps un de mes policiers préférés. Nos relations sont parfois* difficiles mais cela vient plus de certaines enquêtes  que de sa personnalité.
*Très rarement

Ancien inspecteur des homicides, il vient d’obtenir un sursis avant l’obligation de prendre sa retraite et travaille maintenant au service des affaires non résolues.

Ces dernières sont réactivées dès l’apparition d’un nouvel indice. C’est le cas d’une affaire de viol suivi de meurtre datant de 1989 quand un profil ADN accuse un délinquant sexuel … Seul problème ; il était âgé de huit ans au moment du crime.

Normalement Harry et son partenaire Chu ne s’occupent pas de nouvelles affaires mais, à la demande expresse du conseiller municipal Irvin Irving, un ancien chef-adjoint de la police qui n’a jamais aimé Bosch, ils doivent se rendre à l’adresse d’un hôtel  pour enquêter sur  le décès du fils du conseiller qui vient de se jeter par une fenêtre.

Suicide ou meurtre ?
Magouille et pression politique sous-tendent ce genre d’enquête ce que Harry  a toujours exécré. S’il n’a pas le choix de refuser, il a celui d’aller jusqu’à sa conclusion quel qu’elle soit.

J’aime beaucoup l’évolution linéaire des enquêtes racontées par  Michael Connelly. On progresse en même temps que les policiers en participant à la collecte des indices et aux réflexions des enquêteurs*.
*Je n’aime quand l’enquête s’intercale avec les actions d’autres personnages.

Le billet de Keisha.   

Ceux qui tombent de Michael Connelly, Calmann-Lévy, 2014, 389 pages, Roman Policier.
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

polarmonde
Polars du monde

Le bémol du Papou : je n’ai pas tout compris sur l’implication de la haute direction de la police dans cette magouille politique mais ça ne m’a pas gêné.

Be Sociable, Share!

2 réflexions au sujet de « **** « Ceux qui tombent » de Michael Connelly »

    1. jpvalentin Auteur de l’article

      Tu as tremblé aussi dans les tunnels ? Sa peur est une faille qui le rend plus humain.
      Amicalement
      Le Papou

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *