**  »Brunetti et le mauvais augure » de Donna Leon

9782702143735-G
Brunetti est un héros reposant. Ce policier vénitien est un esthète, bien marié, heureux père, diplomate et généreux, rien à voir avec les problèmes de famille ou de hiérarchie des nombreux flics alcooliques qui encombrent d’ordinaire la plupart les polars .

Bon, pour la hiérarchie, notre héros n’est pas vraiment gâté. Le vice-questeur Patta est aussi imbu de sa personne et de ses fonctions que cauteleux, poltron et stupide.

Venise est écrasée sous la chaleur de l’été. Ni Brunetti, ni l’inspecteur Vianello n’ont envie d’aller sur le bitume brûlant ou la touffeur des canaux pour trouver l’escroc qui embobine la tante de l’inspecteur, ou pour comprendre comment un greffier du tribunal peut louer un appartement dans un palais.

Heureusement les vacances vont leur permettre d’échapper à la bouilloire qu’est devenue la Sérénissime*.
*Surnom de Venise

Brunetti n’a pas le temps d’arriver à destination qu’il est rappelé pour le meurtre du greffier.

L’implication possible d’un juge et d’une famille de banquier oblige nos deux policiers (Vianello a été rappelé aussi) à agir avec tact et délicatesse pour calmer leur pusillanime chef.

L’orientation sexuelle du greffier les entraine sur une hypothèse encore plus dangereuse selon le vice-questeur. Pendant ce temps, Elettra, toujours aussi jolie et efficace, leur permet de mettre un terme à l’escroquerie dont était victime la tante de Vianello.

Ce n’est pas le meilleur tome des enquêtes de Brunetti. Une certaine indolence fait partie des us vénitiens mais là, ce n’est plus de la lenteur, c’est de l’immobilisme, à cause de la chaleur peut-être !

Brunetti et le mauvais augure de Donna Leon, Points, 2014, 331 pages, Policier
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou : Le titre, qui fait penser à un faux devin, n’a rien à voir avec l’enquête ni même avec l’escroquerie qui serait plus proche du charlatanisme médical.

Be Sociable, Share!