** « Ap. J.-C. » de Vassilis Alexakis

Grand prix du roman de l’Académie Française 2007

Le nAP-J-C-vassilis-alexakisarrateur, originaire de l’île de Timos, cherche un sujet pour son mémoire sur l’histoire antique tandis qu’il étudie les présocratiques. Il vit à Athènes chez une vieille dame aveugle de près de quatre-vingt dix ans qui lui demande d’enquêter sur le mont Athos, cette république monastique interdite aux femmes, et d’y retrouver son frère dont elle n’a plus de nouvelles depuis plus de cinquante ans.

Socrate, je connais un peu. Des présocratiques* , sans savoir qu’ils en étaient, je connaissais Pythagore et Thalès par leurs théorèmes et Zénon d’Élée par les mots croisés. Les autres, AnaximandreHéraclite, Parménide, Anaxagore, Empédocle, ou Démocrite m’étaient pratiquement inconnus. D’ailleurs j’aurai bien été incapable de les situer par rapport à Socrate.
*i.e. avant Socrate

Ce genre de lecture nous oblige à quelques recherches pour étaler d’une mince couche de connaissances la tartine de notre ignorance. Pourtant ces présocratiques*  ont essayé d’expliquer, par la raison** (non par l’imagination), l’origine et la formation du monde, sujets encore d’actualité de nos jours.
*entre le 7ème et le 5ème siècle avant J.-C.

**La notion de l’atome était déjà connue.

« C’est le moment où la pensée humaine découvre ses possibilités, où elle étend à l’infini son champ d’action. Les présocratiques pensent qu’ils sont en mesure de tout comprendre, mais ils ont en même temps conscience que le chemin sera extrêmement ardu, ce qui explique que nombre d’entre eux affirment qu’ils ne savent rien. »

De Vassilis Alexakis, j’avais lu « l’enfant grec » une petite déception due plus à mes attentes qu’au roman lui-même. Je voulais enfin un vrai sujet sur la Grèce et en même temps retrouver son humour.
Je me sens de nouveau qu’à demi rassasié. Ce n’est pas facile de faire de l’humour sur la religion et plus particulièrement sur l’État monastique du mont Athos sans s’embarquer régulièrement dans la caricature et la critique anticléricale.*
*Pour ceux que ça dérange !

Cet auteur se lit facilement en dépit de la narration à la première personne* et de son érudition.
*J’ai des difficultés à me fondre dans ce type de personnage

Ap. J.-C. de Vassilis Alexakis, Folio, 2007, 376 pages, Roman
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou : La profondeur abyssale de mon ignorance sur la culture de la moitié de mes ancêtres m’a attristé. Heureusement j’ai la même inculture sur l’autre moitié, ça me console  !
Le Béotien

Be Sociable, Share!

8 réflexions au sujet de « ** « Ap. J.-C. » de Vassilis Alexakis »

  1. Oncle Paul

    Je préfère notre inculture, Alex, qu’à une culture OGM.
    D’ailleurs il est amusant de noter que la citation La culture, c’est comme la confiture, moins on en a, plus on l’étale, est parfois attribuée à Françoise Sagan, à Pierre Desproges mais qu’elle serait en réalité une antanaclase de Jean Delacour (1890 – 1985) . Mais ceci n’est pas de la culture, juste un repiquage d’infos glanées ici et là, pour le plaisir
    Amitiés Alex et Papou

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *