*** « Aesculapius » d’Andrea H. Japp

9132260En Basse-Normandie, au début du XIVe siècle, un mire*, trahi par son ami, l’évêque d’Alençon, est condamné par l’Inquisition, à la « question » puis au bûcher  pour des pratiques condamnées par l’église, en réalité pour ne pas avoir divulgué la cachette d’une pierre rouge, mystérieuse et maléfique qu’il a eu en sa possession.
*Médecin

Des menaces rôdent autour de sa fille Héluise, son élève et sa confidente. Elle prend la fuite, déguisée en homme, sous le nom de Druon de Brévaux et devient mire itinérant, obligé de battre la campagne pour proposer ses services.

Accompagné de Huguelin, un garçonnet sauvé des mains sadiques d’une tavernière sans scrupules, ils sont arrêtés pour braconnage* sur les terres de la comtesse Béatrice où une bête monstrueuse sème la terreur.
*Punissable de la peine de mort à cette époque

Dans une société où les puissants méprisent les pauvres, il faudra toute la sagacité de notre héros pour éviter les traitrises, soigner les empoisonnements, déjouer plusieurs pièges et élucider quelques énigmes, tout en craignant  le sort funeste que pourrait décider la Comtesse en son endroit.

J’avais bien aimé « Le brasier de justice », série qui conte les enquêtes du bourreau de Mortagne dans le Perche, Hardouin cadet-Venelle, me promettant de les continuer un jour… qui n’est pas encore venu.
Cette nouvelle* série me plait tout autant.
Entre mes deux femmes médecins, Kathryn Swinbrooke de C.L. Grace et Héluise alias Druon de Brévaux d’Andrea H. Japp, j’entrevois de belles lectures à venir.
*pour moi

Le billet de Sophie.

Aesculapius d’Andrea H. Japp, Flammarion, 2010, 446 pages, Policier historique
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou : Le secret d’Héluise en devient un de polichinelle.

Be Sociable, Share!

5 réflexions au sujet de « *** « Aesculapius » d’Andrea H. Japp »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *