Abandons

Ce n’est pas si tant, si pire.

J’ai très trop souvent raconté que j’avais beaucoup de mal à arrêter une lecture commencée.  Cela ne m’était arrivé que deux fois. Ce chiffre vient de doubler et, j’ai l’impression d’entrer dans une nouvelle obsession livresque qui ne laisse plus de place à l’ennui.

Le théorème de la cigogne de Graeme Simsion
J’avais adoré le premier intitulé « le théorème du Homard ». J’en avais même fait un coup de cœur et je ne renie ni sa qualification, ni le plaisir que j’ai eu avec ce décalage perpétuel qui existe entre une personne atteinte du syndrome d’Asperger et le reste de la société.

« Le théorème de la cigogne », c’est le même. La seule différence est qu’au lieu de chercher une femme le héros va avoir un bébé, pas lui bien sur, mais la femme qu’il a trouvée précédemment.

Après un début dans la joie expectative d’un amusement assuré…l’ennui s’est installé. La redondance de retrouver les mêmes situations ubuesques, les mêmes pensées décalées du héros ne m’amusaient plus.

« Trop, c’est comme pas assez » a dit quelqu’un dont je ne me souviens pas du nom.

Je comprends l’auteur et l’éditeur de surfer sur un succès de librairie mais il ne faudrait quand même pas prendre les lecteurs du Bon Dieu pour des cigognes sauvages.

Dommage !

Comment s’en sortir avec une mère en vadrouille, un petit frère qui se prend pour un chien, une fouine comme voisine et sans un sou en poche de Dave Cousins.

Personne ne m’avait parlé de ce bouquin paru dans Bayard Jeunesse. Mais, quand je l’ai vu dans ma librairie toulousaine  préférée, je lui ai d’abord décerné le grand prix du titre le plus long puis, dans un élan spontané, je l’ai ajouté à l’amoncellement  inconsidéré qui rendrait ma valise impossible à soulever.

Je m’attendais à quelque chose de léger et ironique je suis tombé  chez Dickens, Hugo ou Zola. Une autre fois peut-être quand mon envie de lire n’importe quoi reviendra.

Tant pis pour ce choix dans un mauvais moment !

Be Sociable, Share!

4 réflexions au sujet de « Abandons »

  1. BlueGrey

    De même ! Il est très très rare que j’abandonne un livre en cours… Ou plutôt, devrais-je dire, il était très très rare… Cela se produit maintenant (un peu) plus souvent : pas de temps à perdre avec de mauvais livres !
    Et je note votre déception pour « Le théorème de la cigogne », moi qui, comme vous, avais beaucoup aimé « Le théorème du homard » !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *