** « Les 7 anneaux de Rhéa » de Richard Bessière

Le souci de la cohérence est un vice mortel et ces êtes-là ne sont pas des mortels. Ils sont capables de changer la nature même de la réalité.

Aujourd’hui, je vais tenter de vous parler d’anti-cosmos intérieur   plus près du microcosme que du macrocosme*.
*selon mes études antédiluviennes, anti= contre, micro=petit et macro=grand. Ça ne m’a pas  aidé beaucoup.

Je demande à ceux qui l’ont lu et auraient  tout compris de bien vouloir excuser les erreurs que je ne vais pas manquer de commettre.

Il y a deux ou trois siècles*, après un cataclysme sismique provoquant l’éclatement de l’écorce  de la Terre, il y eu un exode massif de terriens survivants vers Venus où ils créèrent une nouvelle civilisation en partant de zéro.
*J’ai oublié de noter ce détaillounet.

Le professeur Kurt Warren, est un biochimiste responsable de la création de jeunes génies vénusiens, « n’ayant eu pour mère et pour père, qu’une éprouvette et un alambic », comme Jefferson ou Mary qui se sont rendus compte qu’ils possédaient certains pouvoirs additionnels.

Ainsi, Jefferson peut s’évader de son corps, se transférer dans un autre, et faire voyager sa pensée au-delà du temps et de l’espace. Mary Davis, est une géniale mathématicienne qui a le pouvoir de se téléportation.

Le retour à la terre-mère fait parti des grands désirs vénusiens. Le professeur a préparé une expédition regroupant outre lui-même et Marie, un pilote de fusée, un sismologue, un géophysicien, un radio-météorologiste, en faisant construire la première fusée spatiale pour la reconquête de Rhéa autrefois appelée la Terre.

Au cours du voyage, ils ont des problèmes avec une entité ectoplasmique qui veut contrôler la fusée en tuant le pilote, et en prenant possession de son corps. Jefferson, qui avec ses capacités, suivait le vol de ses amis, réussit à repousser la « chose » et  se transfert dans  le corps de Landry.

À partir de ce moment je vais résumer non les aventures mais la théorie à la base du roman.
La Terre serait composée de plusieurs couches imbriquées comme des matriochkas.

Après avoir traversé un amas de débris rocheux, formant un vaste anneau autour de Rhéa, qui serait les débris de l’écorce détruite, ils ont la surprise de trouver huit nouvelles masses continentales, cinq grands océans et plusieurs chaines montagneuses dont les vestiges dateraient de…plusieurs millénaires.

Après avoir pris contact avec les habitants de cet (ancien) nouveau monde, les survivants* vont donc entreprendre un voyage vers le centre de la planète, visiter des mondes complètement  différents, aider de Marka, aux yeux de couleurs inconnus brillants comme des gouttes de rosée, rencontrée lors de ce premier contact.
«j’appartiens à un autre monde, à un autre univers et qui règne sur le tien. Ce monde nous appartient. Nous en sommes les maîtres depuis l’origine des Temps, depuis que nous avons vaincu les puissances contraires. »
* deux membres de l’expédition  décèdent lors d’un atterrissage catastrophique,

Les puissances contraires, le bien et le mal donc, mais qui dirige la planète, des démons ou des dieux ?

Les sept anneaux de Rhéa, Richard Bessière, J’ai Lu, 2011, S.F.
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou : Le Béotien aime bien certaines œuvres de S.F. mais, quand il se retrouve devant des théories destinées à des petits génies,  il en perd des gros bouts.

 

 

Be Sociable, Share!

2 réflexions au sujet de « ** « Les 7 anneaux de Rhéa » de Richard Bessière »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *