Archives quotidiennes :

*** « Ceux qui osent » de Pierre Bordage, tome 3

Il est plus difficile à un riche d’entrer au paradis qu’à un chameau de passer par le chas d’une aiguille.
                                                             Mathieu 19;24

Je vais certainement, en dépit de mon souhait de ne pas le faire, spoiler certains éléments des deux premiers tomes aussi, pour ceux qui ne les ont pas lu, soit ils évitent ce dernier billet avant de m’agonir soit ils le lisent en toute connaissance de la situation.
*Surtout Pour éviter des problèmes avec l’Héritière.

Attention spoilage, donc !

Nos héros des deux premiers tomes sont enfin arrivés sur la terre promise de l’Arcanecout, cet Eldorado  des populations martyrisées par les autocraties européennes et américaines.

Mais cette démocratie est devenue un petit caillou dans les escarpins vernis des monarchies qui l’entourent et, aidées de leurs procréateurs européens,  elles se  sont coalisées pour lui déclarer la guerre.

Pendant que tous les hommes valides sont au front, sous les bombardements aériens ou maritimes, les femmes et les vieillards tentent de survivre sans aucun ravitaillement, tandis que des commandos, débarqués subrepticement,  sèment la panique en égorgeant des familles sans défense.

Pourtant tout n’est pas parfait dans ce pays sans aucune ambition territoriale.
L’incompétence, alliée à une situation  militaire  lamentable et insuffisante,  a engendré un  certain défaitisme et la trahison  d’ambitieux  qui ont commencé à négocier avec les ennemis.

Sur le front, l’hiver glacial n’empêche pas des actions ponctuelles pour obtenir des informations sur les positions ennemies. Le froid, la faim, la prison, la torture et les blessures sont les conséquences de la stupidité des hommes dans leur instinct primaire de se battre.

Des ours totémiques et un jeune garçon débile, à l’adresse phénoménale au tir, feront aussi partie des héros de ce troisième tome.

Le printemps est sur le point de remplacer l’hiver. Que se passera-t-il quand les coalisés vont attaquer ? Les troupes arconautiennes seront-elles submergées et détruites ? Cette quasi certitude détruit le moral des assiégés pourtant prêts à mourir pour « un pays où un homme et une femme peuvent s’aimer en toute liberté….est la plus belle des définitions d’un endroit où il fait bon vivre. »

à moins que…

Voilà un roman jeunesse qui pourrait déplaire aux lecteurs « sérieux » parce que c’est une uchronie ou pour ces extraordinaires aventures souvent engendrées par l’amour, ou par  la légèreté du caractères des personnages etc…
Ma jeunesse éternelle a bien aimé parce que c’est avant tout une roman sur l’espoir. L’espoir du bonheur, l’espoir d’une situation meilleur, l’espoir de la vie, l’espérance quoi !

 Ceux qui osent, Pierre Bordage, Flammarion, 2012, 340 pages, Uchronie-Jeunesse
*ouais ** bon *** très bon **** j’aime

Le bémol du Papou : Les couvertures ne sont pas très jolies.